Le Coeur de Iop

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Coeur de Iop

Message par Eythann le Dim 25 Juin 2017 - 1:12

De tous temps, demandez à n’importe quel douzien de vous décrire un Iop des plus classiques et vous aurez les adjectifs suivants : Décérébré, simpliste et impulsif pour les plus pessimistes, téméraire, fort ou brave pour les plus hypocrites.


Maintenant, demandez à n’importe quel douzien de vous décrire le Dieu Iop. L’interrogé veillera d’abord à observer les cieux, histoire de dire que le sujet ne l’écoute pas… Puis il vous répondra, à coup sûr : décérébré, simpliste, impulsif, mais aussi téméraire, fort et brave pour éviter de s’attirer les foudres du dieu guerrier.


Conclusion de l’expérience : contrairement à plusieurs de ses semblables, Iop n’est pas forcément supérieur sur tous les points par rapport à ses adorateurs mortels. Quand il s’agir de réfléchir, de mettre au point un plan ou de se poser des questions, ils sont tous loger à la même enseigne !


Cependant, il a existé des Iop qui correspondaient aussi à cette description, mais qui avaient un petit quelque chose en plus. Un truc qui fait toute la différence entre un Iop banal et un champion guerrier : Le génie ! Il arrive parfois que les Iop raisonnent pendant un très bref instant et, de cet entrechoc entre quelques neurones, nait une idée, une action à laquelle seuls eux peuvent penser et qui porte parfois ses fruits.


Qui a dit qu’il fallait être instruit pour être intelligent ? Ceux-là devraient plutôt retourner mettre leur nez dans leurs livres. Voici un petit exemple qui en surprendra plus d’un.

Vous connaissez peut-être l’histoire de la tentative d’invasion d’Amakna par Rushu ? Lui qui comptait sur une armée de Dopeuls pour marcher sur le continent. On ne peut pas dire que ce fut sa plus brillante idée. La faute à la désorganisation de ses troupes paraît-il… Cependant, plusieurs faits relatent qu’il y a quand même eu des affrontements entre les petits démons copieurs et les Douziens.


Il est dit que les disciples des dieux eurent quand même du fil à retordre à se battre contre leurs propres techniques. Ça n’est pas évident d’affronter quelqu’un qui utilise les mêmes armes. Et dans cette affaire, ce sont les Iop qui furent les plus déstabilisés. Eux qui étaient les plus forts des Douziens (en termes de force brute) se sont retrouvés bien bêtes face à des petits démons capables de tenir un duel à l’épée sans broncher.


Mais au cours d’une bataille, l’un d’eux, qui était face à plusieurs de ses bestioles en même temps, se mit à agir d’une drôle de manière. Face à un Dopeul, le Iop planta son épée dans le sol et s’approcha de lui l’air tout penaud. Les récits disent qu’ils soient Douziens ou Dopeuls, tous se demandèrent ce qu’il faisait.


Le dopeul, instinctivement, copia son adversaire et fit de même. C’est alors que les deux adversaires se trouvèrent face à face, mais avec la vigueur d’un Sadida au réveil…

L’individu qui, quelques minutes auparavant, combattait les créatures avec une fougue et une bravoure sans pareille, avait compris que ces dernières réagissaient exactement de la même manière. Ainsi, si lui faisait mine de ne plus vouloir combattre, peut-être qu’il en serait de même pour les petits démons.


Et tant bien même cela fut risqué, il faut croire que ça a marché. Incapable de s’en prendre à son adversaire qui n’agissait plus, le dopeul n’avait pas d’autre choix que… de ne rien faire lui aussi !

Quand tous firent de même, la bataille cessa, aussi bêtement et simplement que ça. Les légendes disent ensuite que les Douziens capturèrent ces créatures pour en faire leurs esclaves…

Mais c’est une version très Osamodas de la réalité des faits. Peut-être que certains des Dopeuls sont restés de gré en compagnie des Douziens, voyant en eux de bons modèles à reproduire.

En tout cas, cette crise se résolut non pas par le courage ou la démonstration de force d’un Iop, mais au contraire, par son inaction volontaire et sa retenue. Autant dire que dans l’histoire de ce peuple, on aura tôt fait d’oublier ce détail. Mais quand même, l’individu reçut les honneurs pour son génie et la réussite de son idée.


Ainsi, une grande célébration fut tenue en son honneur et en l’honneur de tous les Iop ayant participé à cet épisode de l’histoire du monde. Elle se fit au Temple du Dieu Iop bâti il y a peu.

Et si les Iop ont un caractère très braillard la plupart du temps, on ne peut leur enlever qu’ils savent être solennels et d’un grand sérieux quand il s’agit de faire honneur à quelque chose.

L’architecture du Temple le montre bien, et leurs cérémonies sont à l’image de l’édifice : majestueuses, sobres, puissantes en termes d’émotion. D’autant plus que pour cette occasion, ils avaient sorti le grand jeu.

Lors de l’évènement, la salle de l’autel était comble. Des Iop, mais aussi des Crâ, des Feca, des Ecaflip, nombreux étaient venus célébrer l’ingénieux guerrier qui avait trouvé l’idée pour débarrasser la contrée de la menace des Dopeuls. Quand l’intéressé fit son entrée dans la pièce, les cloches du temple se mirent à sonner, une barde Iop flûtiste accompagnée d’un chœur mixte commença à entonner une mélodie.


Le valeureux héros reçut une épée d’une prestigieuse et sublime facture. Il fut en outre nommé premier maître du temple et fut, par la suite, le premier à former des Dopeuls pour l’entraînement des jeunes disciples.

La célébration se fit sans un mot, tous firent silence et ne laissèrent que les instruments et les voix chanter en harmonie. L’émotion de l’instant était d’une rare intensité, capable de faire monter les larmes au plus indifférent des Iop de l’assemblée.


Restant digne au milieu des siens, l’un d’eux avait quand même du mal à retenir ses pleurs. Et pour cause, ce costaud personnage, d’après les contes, n’était pas n’importe qui…

Certains prétendent qu’il s’agissait du Dieu Iop en personne, descendu sous la forme d’un simple mortel pour assister à l’événement. La force que dégageait la cérémonie le subjugua. Lui qui est décrit comme un dur à cuire… On a peut-être trouvé là un autre trait de caractère plus difficile à assumer ? Et pourquoi Iop ne pourrait pas être un être sensible après tout ?


En tout cas, la musique jouée lors de l’événement marqua la plupart des Iop présents. Ils la nommèrent pour l’occasion ‘’le Cœur de Iop’’, sans doute par confusion entre ‘’cœur’’ et ‘’chœur’’…


Quoi qu’il en soit, depuis ce jour, cette mélodie devint leur hymne et leur chant réservé aux plus grandes célébrations. Nul Iop n’est censé l’ignorer et tous serrent le poing au cœur quand ils l’entendent.


avatar
Eythann

Divinité : Enutrof
Cercle de puissance : 200
Localisation : Enutrosor - Cathédralium doré
Messages : 10

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dofus.com/fr/mmorpg/communaute/annuaires/pages-persos/345128800018-eythann

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum