L'Ombre de Sram

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Ombre de Sram

Message par Eythann le Sam 8 Avr 2017 - 1:25

Voilà des siècles de cela, un petit groupe d’aventuriers arpentait le Monde des Douze dans l’espoir de s’enrichir. Tous les moyens étaient bons : les contrats, l’artisanat, mais aussi les rapines ou autres larcins. Après tout, les Kamas ne se déplacent pas tout seuls, il faut un peu les aider…

Après une bonne journée, le groupe se réunissait et dressait le campement, quelque part en Amakna, à l’abri des regards indiscrets. Là, ils faisaient le bilan du jour. Un soir, alors que les recettes étaient très satisfaisantes, les compagnons fêtèrent joyeusement leur butin. La soirée se passa sans encombre jusqu’à ce que l’une des filles manque à l’appel. En effet, la « Main douce » avait disparu !

Mais qui est la « Main douce » ? C’est une Sram d’un peu plus d’une dizaine d’années seulement, particulièrement douée pour réaliser des transactions financières sans le consentement du donneur… Les membres la cherchèrent dans les environs.
Pensant d’abord à une mauvaise farce, cette idée se mua vite en inquiétude quand personne ne trouva la moindre trace après quelques minutes de recherche. Jusqu’à ce que, bien sûr, le Iop du groupe lâche un cri à en croire que sa virilité venait de l’abandonner.

Les autres comprirent alors, au fou rire de la petite garce, qu’il s’agissait encore d’un de ses mauvais tours. Car en effet, la Main douce avait un penchant très prononcé pour la peur et le fait de faire sursauter d’effroi. Qui sait ce qu’elle avait élaboré encore pour effrayer le Iop à ce point. En tout cas, « l’incident » résolu, la soirée continua.

Ce qu’il faut savoir sur cette fameuse fillette, c’est qu’outre son goût pour la mauvaise blague, elle avait elle-même une très grande résistance à la trouille. Bien des fois, les autres essayèrent de susciter chez elle la sueur froide en lui contant des histoires peu rassurantes ou en tentant les mêmes genres de coups qu’elle avait l’habitude de leur réserver.

Mais jamais, au grand jamais, ils ne réussirent à troubler son imperturbabilité. Et bien consciente de cela, la Main douce savait en jouer. Elle en parlait comme d’un don et prenait grand plaisir à s’en vanter. Cette qualité ne servait d’ailleurs pas que pour le divertissement du groupe. Malgré sa jeunesse, la Sram acceptait sans broncher les contrats les plus effrayants laissés par les autres mercenaires.

Un jour, alors qu’il passait en ville, le groupe s’arrêta au panneau d’affichage local. Ils y virent un contrat typiquement adapté pour leur jeune amie : une créature décrite comme étant monstrueuse se serait terrée dans la Forêt Maléfique.

Autant dire que pour la Main douce, c’était une promenade. Une promenade grassement rémunérée d’ailleurs.

Se rendant sur place, et s’étant enfoncée dans la forêt sans craindre quoi que ce soit, la gamine n’y trouva que des traces. Mais quelles traces ! D’une taille démesurée, la créature semblait avoir plusieurs bras et tout indiquait qu’elle n’était plus là.

Suivant la piste, la téméraire Sram partit par le sud, escortée par son groupe qui la défendait en cas de besoin. Tout portait à croire que la créature avait migré vers le cimetière des torturés. Et, à cette époque, le nom de ce cimetière avait autrement plus de sens que maintenant. Mille et une histoires s’y étaient déroulées, et aucune d’elles n’avait une fin heureuse…

Mais fidèle à sa réputation, la Main douce entra dans le cimetière par l’ouest, depuis le village d’Amakna, aujourd’hui dévasté par les Dragoeufs, contre l’avis de ses compères, terrorisés, évidemment.

Dans la zone, aucun bruit n’était plus rassurant que l’autre. Et niveau image, ça n’était pas mieux : statues morbides, tas de squelettes visiblement pas complètement morts, ectoplasmes aigris, créatures affamées (de chairs fraîches) mais aussi assoiffées (de sang frais)...

La fillette n’en avait que faire et suivait sa piste, alors que, loin derrière, son groupe avançait timidement dans les brumes opaques et pestilentes de ces terres. Les traces menèrent la Main douce dans un endroit où ces fameux brouillards étaient les plus intenses. Il faisait pourtant jour, mais la lumière ne perçait plus les nuages.

C’est alors qu’elle réalisa que son groupe l’avait perdue de vue, elle était désormais seule, au beau milieu d’un cimetière grouillant de bestioles dont l’une d’elle était son contrat.

Soudain, un sifflement mélodieux parvint aux oreilles de la gamine, perçant la pesante atmosphère du lieu, mais cette mélodie… Elle était tout, sauf réconfortante dans cette situation.

Pragmatique, la Sram chercha la source dans la purée de pois, mais c’est alors que, magiquement, les ossements et crânes avoisinants se mirent eux aussi à tinter, reprenant la mélodie. Se rendant compte du phénomène, la fillette commença à se poser des questions. Et quand elle releva la tête, une ombre, énorme, se dessinait dans le brouillard face à elle.

Il est dit que la Main douce courut dans la direction opposée, poursuivie par l’ombre en question, et accompagnée par les tintements anormalement cristallins des crânes sur son chemin.

Il est aussi évoqué un rire, grave, narquois. Puis un manteau d’ombre encore plus noir rattrapant la Sram et l’enveloppant.

Enfin, la légende dit que le groupe, en vérité non loin de la scène, entendit une seconde fois ce fameux rire. Et qu’un ultime cri de fillette fit taire tous les sons !

La vérité ? Dans cette histoire ?

Nul ne retrouva la Main douce, personne ne croisa ou n’entendit plus jamais parler de la créature. Le groupe empocha la prime, mais au prix de son jeune membre. Et depuis cet évènement, très content de son ingénieux traquenard, Sram sifflota le chant des ossements et garda en mémoire, tel un souvenir des plus délectables, le cri de la fillette.

Moralité ? Quand la peur ne vous atteint pas, ne soyez pas trop confiant quand même… Car jurer que même le dieu Sram ne serait capable de vous effrayer, c’est jouer avec le feu.

Et ce feu là, il risque de vous donner des sueurs… des sueurs froides !
 
avatar
Eythann

Divinité : Enutrof
Cercle de puissance : 200
Localisation : Enutrosor - Cathédralium doré
Messages : 11

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dofus.com/fr/mmorpg/communaute/annuaires/pages-persos/345128800018-eythann

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum