[Solo] Les aventures de Syn !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Solo] Les aventures de Syn !

Message par Madmamia le Mer 29 Juil 2015 - 8:14

[HRP] Bonjour à vous membres du clan Lyre Ehel,

J'ai fini d'écrire une petite nouvelle que j'aimerai partager avec vous, je poste un chapitre tous les 3 jours environs sur ma page facebook ou mon blog (puis j'essayerai de venir entretenir le post ici aussi Laughing ) [/HRP]

Page facebook
mon blog

Chapitre 1:
Chapitre 1

Le soleil m’extirpa de mon gracieux sommeil, éblouis, je jetais un coup d’œil au-devant du chariot dans lequel j’étais posé. Tracté par deux puissantes créatures, de longue et puissantes pattes guidées par un imposant corps, un long cou qui se finissait par une petite tête, des yeux globuleux, un petit nez et de grandes oreilles. Les dundos étaient totalement inoffensifs, rapides et facilement domptables, nous les utilisions pour les cultures agricoles ou le transport de marchandises. Dans le cas présent c’était moi qu’était transporté. Mon voyage ne faisait que commencer. 

Mon convoi se déplaçait à une allure décente bien que la vitesse me soit inconnue je pouvais toutefois vous informer sur ma destination.

C’était tout bonnement la capitale de la Lumière. La ville des anges autrement appelée « Cielle ». Notre monde était sous le contrôle de deux puissances, la Lumière et l’Empire. Chaque aventurier prêtait allégeance à l’une de ces puissances ou parfois préférait ne pas s’investir dans ce conflit sans fin en restant simplement neutre profitant ainsi des avantages commerciaux d’une puissance et tantôt de l’autre.

Ma mission ne débuterait qu’une fois la cité des anges rejointe. Encore à quelques centaines de lieux de ma destination, les rayons du soleil commençaient à faiblir laissant peu à peu place à l’obscurité. Traversant de multiples lieux tels que des marécages, des forêts ou bien de longues plaines. La fatigue prenait peu à peu le dessus, je décidais de me reposer. J’étalais une épaisse couverture à l’arrière du chariot et m’allongeais.

...Une puissante chaleur brûlait ma joue et je me réveillais en sursaut. Aveuglé par les rayons du soleil de l’aube qui traversaient la toile du chariot, je bondis sur mes deux jambes et lança un flou afin de ralentir mon environnement proche.

Flou faisait partie des sorts que j’avais appris à maitriser durant mon apprentissage. Tout être vivant de notre monde était doté de pouvoirs ou compétences, qu’ils soient magiques ou physiques, cela dépendait de l’entrainement, la volonté et de l’expérience. Pour ma part je m’étais entrainé dans la magie du temps. Développant certaines compétences me permettant de me téléporter instantanément sur de très courtes distances ou de ralentir légèrement l’espace-temps autour de moi afin de m’adapter plus aisément à mon environnement. Je maniais le marteau sans pour autant être un guerrier, disons que je pouvais me défendre. Cependant l’utilisation de compétences magiques ou physiques consumait une grosse énergie, ce pourquoi l’entrainement et l’expérience primaient. Il serait quand même malheureux de puiser trop fort dans ses ressources et de sombrer dans la folie ou plus simplement… mourir. Le contrecoup pouvait parfois être cher payé.
Le cri aigu d’une petite créature me fit sursauter.
- FFFwakyyyyyyyyyyyy. Criait un petit oisillon de feu.
L’éleveur à la tête du chariot se tourna vers moi. 
- Oulah, c’quoi tout ce raffut derrière ? 
- Oh rien rien, j’ai juste été surpris au réveil par mon petit animal. Répondis-je embarrassé.
- C’est simplement qu’il a faim. Répliqua l’éleveur tout en me tendant quelques graines de chanvre.
- Merci.
Je tendis les graines à mon familier qu’il dévora d’une seule traite puis se colla à moi pour me montrer sa reconnaissance.
- Fwakkfffwwwakykykykyky.
- Nous devrions arriver avant la tombée de la nuit. 
L’après-midi approchait et l’air commençait à être de plus en plus chaud. Assis à l’arrière du chariot, mon regard posé sur mon animal de compagnie. Je me replongeais dans mes souvenirs…

Chapitre 2:
Chapitre 2
 
- Syn, dépêche-toi ! Il faut qu’on rattrape ce maudit volatile ! Allez vite ! Cria Distortion
- Disto, attend-moi ! Répondis-je essoufflé. 
- C’est bon, je le vois, viens vite ! Je l’attaque. Disait Disto en agressant la créature.
- Je suis là… FAIS GAFFE Disto ! Criais-je affolé par le comportement du monstre.

La créature arriva sur Disto par les airs, ne le voyant pas venir, il ne pouvait l’esquiver, le monstre lui plongea dessus. Puisant dans mon énergie et ma concentration, un rayon obscur jaillit de mes mains pour aveugler l’oiseau de feu mais ce dernier ne subit aucun dégât. La créature percuta Disto à l’épaule. Malgré la blessure, mon ami se releva et flanqua un coup de marteau sur le crâne du gibier qui ne put esquiver, il était mort, la tête totalement écrasé sur le sol, du sang jaillissait de tous côtés, ce n’était pas un spectacle agréable mais c’en était finit du monstre. Disto se retourna vers moi souriant de toutes ses dents et les bottes pleines de sang. 
- Ben tu vois Syn, on a réussi. 
- Cette fois ci c’était de peu !
- Oui, on fera plus attention la prochaine fois, et voilà j’ai taché mes bottes, je sortais tout juste du cordonnier, elles étaient toutes neuves !! 
- OH ! Regarde ça. Lui dis-je étonné en m’approchant du cadavre de la bête. 
- Qu’y a-t-il ? m’interrogea Disto. 
Je me penchais sur la carcasse du monstre et y ramassais un œuf. Je lui montrais en le nettoyant du sang qui coulait dessus. 
- Regarde, qu’est-ce donc ? Lui dis-je, curieux de connaître la réponse. 
- Waoh, c’est un oeuf d’oiseau de feu, c’est megaaaaa précieux, prends en soin ! Me répondit Distortion encore sous l’étonnement de la rareté de l’objet.

Puis nous repartîmes sur la route de nos maisons respectives, nous repensions à notre héroïque combat et rions aux éclats. Nous passions à côté du château Callan.

Un modeste château entouré d’une douve naturelle et doté de plusieurs ponts levis. Habité par le roi Talisk. Il dirigeait la région Callan. Composée de la plus grande partie habitée des terres neutres, de grandes plaines et de forêts verdoyantes s’étendaient sur des centaines de lieux vers le sud et jusqu'aux montagnes de l’est, sa capitale Billig se situait au nord. Regroupant multiples petits villages, terres agricoles, artisanat en tout genre mais surtout le plus grand domaine de production d’alcool de notre monde. Le roi était ainsi aisé, apprécié pour sa partialité, son respect de la nature et sans négliger son pacifisme. Pourtant Talisk possédait à ma connaissance la plus grande armée et la mieux équipée du monde : cependant tout militaire avait signé volontairement et luttait pour la même cause. Impliqué dans un seul et unique conflit : le respect de l’équilibre pour la paix. Notre monde ne devait pas tomber aux mains d’une des deux puissances, ainsi l’armée du roi ne s’engageait dans les conflits que pour réguler l’équilibre.

Nous marchions près de la rivière qui entourait le château quand tout d’un coup. 
- Arg ! Ça bouge dans mon sac. Dis-je en posant ce dernier sur une pierre, je l’ouvris. 
L’oeuf bougeait, je décidais de le sortir et de le poser devant moi, l’œuf était brûlant. 
…brr, craq… L’oeuf commença à se fissurer de tous côtés, puis éclata d’un coup pour laisser place à un magnifique bébé oiseau de feu. 
- Disto, viens voir ! T’as vu comme moi ? 
- Syn, t’as vraiment de la chance aujourd’hui, trouver un œuf est déjà rare mais qu’il éclot en plus la même journée, ça sort carrément du miracle. 
L’oiseau de feu me regarda dans les yeux. 
- Fffwakiiiiii, ffwakukiiii… 
- Je crois qu’il te prend pour sa maman ! Répondit-il en s’éclatant de rire. 
- Je vais l’appeler Waki, il est magnifique. 
- Ben maintenant, il est à toi, fais bien attention à lui. 
Et nous repartions dans nos maisons avec un nouvel aventurier à nos côtés : Waki. Disto me regarda. 
- Syn ? 
- Yep ? 
- Tu ne vas pas l’emmener ? 
- De quoi tu parles ? 
- Ben tu sais bien, ton voyage, la semaine prochaine, ta mission. 
- Bien sûr que je vais l’emmener, je ne vais pas le laisser seul. 
- Fais gaffe à lui ! Puis si t’as besoin d’un compagnon pour continuer ta mission, m’oublie pas ! 
- Ne t’inquiète pas, je ne t’oublierai jamais Disto, tu es le meilleur ami et coéquipier qu’on puisse avoir. Et je ferai très attention à Waki et le ramènerai avec moi en pleine forme, tu verras. 
- Je te fais confiance. 
Nous avions déjà dépassé les portes de Billig, ma ville natale. Une petite cité neutre où un grand nombre de voyageurs passaient et s’arrêtaient pour se reposer. La ville avait quatre entrées aux quatre pôles. Au centre de la cité se trouvait le transporteur, en surface. C’était un portail qui permettait aux voyageurs de se rendre d’un point A en un point B quasiment instantanément et ce uniquement en jetant une poussière à travers ce dernier. Les gens rentraient et ressortaient par ce filet bleuté qui permettait la transportation. A quelques pas se trouvait la place marchande. Une bien jolie cité. 
Nous étions arrivés devant la maison de Disto. 
- A très vite Syn ! 
- On se reverra bientôt ! 
Waki et moi arrivions à ma demeure, une petite maison, il n’y avait que deux pièces, la salle à manger où se trouvait aussi la cuisine et ma chambre qui témoignait mon perfectionnisme… non, c’était un bordel sans nom. De multiples parchemins étaient empilés sur mon bureau, des assiettes sales trainaient de part et d’autre. Une fois arrivé Waki s’empressa de se jeter sur les assiettes délaissées pour les lécher. Je décidais donc de ranger un peu pour préparer mon voyage…

Chapitre 3:
Chapitre 3
 
- Hep garçon ! Garçon… me dit l’éleveur en me secouant.
- Hein quoi ? En me réveillant. 
- On arrive à Cielle, et j’ai préféré te réveiller maintenant. 
- Ah, merci beaucoup, je rêvassais.
- J’avais remarqué. 
- Voici donc Cielle ? 
- Et oui, c’est la première fois que tu viens ? 
- C’est tout bonnement magnifique ! Oui c’est la première fois.
- Haa les premières fois… C’toujours les meilleures !!
- Pardon ?
- Oublie ce que j’viens de dire petit.

Splendide, une ville entourée d’un rempart d’une hauteur inimaginable. L’entrée était géante, tout d’abord une double porte décorée de signes et symboles dont la signification m’était inconnue. Au-dessus de cette dernière était gravée dans l’arcade une paire d’ailes d’ange impressionnantes, la taille de ses ailes pourrait recouvrir ma maison. Surveillée par deux imposants gardes, des archers sur le rempart, la cité était ouverte mais pas à tous. Une fois passées les portes, des gardes fouillèrent le chariot. Nous étions ridicules par rapport à la grandeur de l’arche, le contrôle terminé, nous nous dirigions au centre-ville. Je me tournais vers l’éleveur. 
- Où pouvez-vous me déposer ?
- La ville est grande, veux-tu que je te dépose quelque part de précis ? 
- Oui, j’aimerais bien que vous me déposiez devant une auberge, si ça ne vous dérange pas. 
- Une taverne est sur ma route mais je dois passer à la boulangerie avant.
- Je ne suis pas pressé et au moins je visite un peu. 

En route pour la boulangerie, on la remarquait de loin, le seul bâtiment au toit de paille doté d’une longue cheminée en brique rouge. Toutes les boulangeries de notre monde se ressemblaient. Nous nous arrêtions devant. 
- Peux-tu surveiller le chariot pendant que je vais chercher ma commande ? Me demanda l’éleveur. 
- Bien sûr, je vous dois bien ça. Répondis-je en souriant. 

Il revint quelques minutes plus tard avec un énorme paquet dans les bras. 
- Vous avez besoin d’aide ? 
- Euh, une paire de bras de plus ne serait pas de refus !

Je me joignis à lui pour porter ces gros paquets qui d’ailleurs n’étaient pas léger. Après en avoir transporté quelques-uns, nous revenions au chariot. 
- Et voilà on a fini, direction maintenant la taverne ! Dit l’éleveur en me regardant. 
- C’est une grosse cargaison que vous transportez là. 
- Dix milles pains, c’est sûr que ça prend un peu de place, et au fait tiens pour te remercier de m’avoir aidé. Me répondit-il en me tendant un petit paquet. 
- Qu’est-ce donc ? 
- Un peu de surplus, la nourriture, c’est jamais d’trop. 
- Je vous remercie. 
- Ce n’est rien petit. Répondit l’éleveur avec un petit sourire aux lèvres. 
Je remis Waki dans mon sac. Ce dernier était têtu mais pouvait savoir faire preuve d’une grande discrétion et d’un calme légendaire. J’observais les maisons, l’architecture mais aussi les personnes plus ou moins étranges que nous croisions. Après avoir traversé plusieurs ruelles nous arrivions devant la taverne, l’éleveur me déposa. 
- Alors c’est ici que nos chemins se séparent, je te souhaite bonne chance pour la suite et à bientôt ! 
Je me retournais et me tins devant la porte de la taverne, j’entrais.

Chapitre 4:
Chapitre 4

A l’intérieur du bâtiment en bois, une grande pièce, des bougies surplombaient les murs éclairant les tables en chêne où siégeaient quelques clients. Je me dirigeais vers le comptoir, et m’adressais au tavernier. 
- Excusez-moi ! 
Celui-ci ne m’entendit point. Il faut dire que je n’étais pas très grand. Mon corps était quasiment totalement recouvert de tissus. Je portais de longs gants d’un bleu clair léger qui recouvrait entièrement mes bras. Une tenue de petit mage en cuir bleu adapté pour le voyage, des petites bottes noires, puis un foulard noir recouvrant mon cou et le bas de mon visage. Brun, une coupe de cheveux plutôt courte et des yeux bleu turquoise. 
Certains d’entre vous se demanderont pourquoi cet accoutrement, et bien m’étant entrainé à la magie du temps depuis maintenant des années, l’énergie que j’avais puisée dans mon corps transformait ce dernier. Le vieillissement de la peau ou le changement de couleur de cette dernière étaient les principaux changements. Afin de ne pas choquer tout en restant dans une tenue confortable, la majorité des personnes utilisant la magie du temps préféraient recouvrir leur corps. Et pourtant je passais généralement inaperçu. 
Le tavernier continua son intense conversation avec un client. Je décidais donc de parler plus fort. 
- EXCUSEZ-MOI ! Dis-je en haussant la voix. 
L’homme rustre avait une barbe mal rasée, des tâches grossières sur sa salopette usée. Il se retourna et avec une petite inclinaison de la tête et me répondit.
- Wéwé, j’arrive !
Je tendis l’oreille afin d’entendre la fin de la conversation du tavernier avec le client. 
- Broarh t’sais Ly… t’pas obligé d’y aller là-bas hé ! Disait le tavernier. 
- Certes, mais si un jour je veux avoir une vraie place dans cette cité, je dois passer par là, je ferai cette mission ! 
- T’devrais pas y aller seul j’te dis, c’est dangereux hé. 
- T’inquiète pas, je ne partirai pas seul mais avec des miliciens et tu sais comme moi qu’ils sont formés pour partir en mission. Ce ne sont certes pas des élites mais ils savent tout de même se battre et puis peut être que d’autres personnes rejoindront l’unité. Bon allez vas t’occuper du petit étranger là-bas. Lui répondit Ly. 
Le tavernier, un vieux qui ne portait aucune attention à sa façon de s’habiller avait une mine montrant la difficulté de la vie. Probablement un ancien minier, il avait le visage creusé de rides et de la dureté de la vie. Son penchant pour l’alcool n’avait pas du arranger les choses. Une salopette bleue tâchée de part et d’autre, il portait en dessous un tee-shirt gris. Il renifla un bon coup puis se dirigea vers moi. 
- Salut p’tit gars. Qu’est ce qui que tu veux ? 
- Bonjour, j’aimerais savoir s’il vous reste encore une chambre ? 
- Boarf, bah bien sûr, cinquante bronzes la nuit hé. M’informa le tavernier. 
- Je pense que je vais rester deux, trois jours. 
- Ha faut payer d’vance par contre icitte hein. 
- Tenez avec le pourboire ! Dis-je en tendant cent quatre-vingt bronzes au tavernier. 
- Merci bien mon p’tit ! Me répondit-il en allant chercher une clef dans le placard derrière lui. 
Il revint. 
- Chambre dix-huit, monte l’escalier pis à ta gauche et t’vas à la troisième porte à droite. M’expliqua le tavernier. 
- Merci beaucoup. 
Clef en main, je pris le vieil escalier à ma gauche, une marche sur deux craquait. Engagé dans le couloir du premier étage, je m’apprêtais à ouvrir la porte de ma chambre quand une grosse main se posa sur mon épaule. 
- D’où tu viens ? Me demanda une voix grave. 
Je me retournais et fit face à un imposant homme. Cela me revint, ce guerrier était posé à quelques pas de moi lorsque j’attendais l’attention du tavernier, il me scrutait. 
- Pourquoi cette question ? Demandais-je sceptique. 
- A voir ton comportement et ta façon de d’agir, il n’est pas dur de deviner que tu n’es pas de la région. 
- Laisse-moi tranquille veux-tu. 
- Réponds-moi vite ! 
Sa main commençait à écraser mon épaule. 
- Fais ta vie mais laisse moi vivre la mienne, barre toi ! Répondis-je énervé par le comportement de cet étrange inconnu. 
Il me plaqua sur le mur et porta sa main à mon cou afin de m’étrangler. Je commençais à avoir quelques problèmes pour respirer quand on entendit une voix venant du bout du couloir. 
- Lâche-le ! 
- Ly ! Ne te mêle pas de mes affaires. Répondit l’inconnu. 
- Je te donne trois secondes pour lâcher le petit,, lui dit Ly. 
- Je t’ai dit de partir Ly, tu n’as rien à voir dans cette histoire. 
- Trois. 
- C’est ça ! Fais ton beau. 
- Deux. 
- Je ne répéterai pas Ly ! Reste en dehors de mes affaires. 
- Un. 
- Tu vois, tu fais ri… 
Ly se jeta pied en avant telle une fusée sur l’imposant guerrier qui vola jusqu'à l’autre bout du couloir pour venir s’écraser sur le parquet. Il se releva sans difficulté, de mon côté, libéré de l’emprise du guerrier, je tombais sur le sol dans un bruit sourd, l’étranglement m’avait vidé de mes forces, je jonchais le sol comme une maudite larve. L’inconnu renifla puis se dirigea de nouveau vers nous, fixa Ly de ses yeux orangés. 
- On en reparlera Ly, n’oublie pas ! 
Il se tourna alors vers moi et me pointa du doigt. 
- Et je suis loin d’en avoir fini avec toi ! Tu n’auras pas toujours quelqu’un pour protéger tes arrières, étranger. 
S’engageant dans les escaliers, il disparut de mon champ de vision. 
- T’inquiète pas, il n’est pas méchant mais juste un peu méfiant. 
- Merci, mais ça ne justifie pas le fait d’étrangler les gens au milieu d’un couloir d’une taverne. Et pourquoi est-il comme ça ? 
- Il travaille à la milice donc à la sécurité des anges et la semaine dernière, un groupe de démons a fait un raid sur Cielle et nous étions aux premières loges. Il a dû penser que tu étais un espion. Me répondit gentiment ma nouvelle rencontre. 
- Ah, et bien pas du tout… 
- Je te laisse, si tu as besoin de quelque chose, je serai au comptoir ou dans ma chambre, la douze. 
- Merci, à bientôt ! 
- A bientôt ! 

Je me retournais sur la vieille porte de bois qui menait sur ma chambre. Je l’ouvris. 
Une petite pièce avec un lit qui grinçait, un vieux bureau en bois et une commode de la plus grande enseigne de mobilier de notre époque, le fameux Bibliothèque, artisan des terres neutres. 
Mon agresseur était bien loin de la vérité et je me devais de porter le message que je transportais avant qu’il ne soit trop tard.

Chapitre 5:
Chapitre 5

Allongé sur le lit, je m’assoupis et ne me réveillais que le lendemain matin, quand une petite lumière traversa la lucarne pour venir m’aveugler. Pas une minute à perdre, je sautais hors du lit, enfilais un poncho noir, mes petites bottes et sortis de la pièce prêt à entamer ma journée. 
Je descendis au rez-de-chaussée pour prendre des forces. Arrivé en bas, je vis Ly assis à une table. Il était plutôt grand, roux avec des cheveux ébouriffés, de grands yeux marron, il portait une cicatrice sur la joue gauche. Un bandana de couleur kaki, torse nu avec de grands marquages de sang sur son torse et ses bras, un sarouel de la même couleur que son bandana. Les marques sur son corps justifiaient l’utilisation de compétences physiques en rapport avec le sang. Les personnes qui portaient de telles marques utilisaient des techniques de combat basées sur la souffrance, cependant ces derniers ne ressentaient pas la douleur ou du moins ils la transformaient en énergie pour se battre. A force d’entraînement et d’expérience, les marques devenaient plus grandes.

Ly regardait dans ma direction.
- Hep le nouveau ! s’exclama Ly en me regardant. 
- Oui ? 
- Viens t’asseoir ! Me dit-il en montrant des yeux le siège en face de lui, à sa table. 
- Avec plaisir. 
Je me dirigeais vers la table de Ly pour y prendre place. 
- Au fait, bonjour, je m’appelle Ly Cyhne, mais appelle moi Ly. 
- Je suis Synthix, mais appelle moi Syn. 
- Nous n’avons pas trop eu le temps de faire connaissance en raison des évènements d’hier. 
Le tavernier arriva à la table pour prendre notre commande. 
- Qué qu’vous voulez les jeunes ? 
- Euh… un pain de blé noir, des fruits secs et un thé vert pour moi. Répondis-je poliment au tavernier. 
- La même chose, mets ça sur ma note. Lui dit Ly. 
Le tavernier partit au comptoir. 
- Ne te sens pas obligé de payer parce que tu m’as invité à ta table, tu sais. 
- Comme tu viens de le dire, je t’ai invité à ma table, c’est donc à moi de payer. 
- Je te remercie. 
Le tavernier arriva à notre table la commande déjà prête.
- Et voilà ! Bon appétit hé. 
Ly et moi commencions à faire connaissance, puis je jetais un coup d’œil à l’horloge au fond de la salle, il était déjà tard et je ne voulais pas retarder les événements plus qu’ils ne l’étaient déjà. 
- Je suis sincèrement confus Ly mais le temps passe si vite et j’ai beaucoup de choses à accomplir en ville. 
- Je peux t’accompagner si cela ne te dérange pas et si ce n’est pas personnel. 
- C’est personnel. 
- Je comprends, ben à ce soir sûrement. 
- A ce soir et encore merci pour tout, la prochaine fois c’est moi qui t’invite. 
- Passe une bonne journée ! Me répondit amicalement Ly dévoilant toutes ses dents pour sourire.

Je remontais dans ma chambre, pris mon sac et sortis de la taverne. J’étais dans la ville des anges, une petite ruelle d’un quartier sympathique, mais c’était la première fois que j’allais à Cielle et pour être franc, j’étais totalement perdu. Je m’engageais dans une ruelle puis une autre. C’est ainsi que peu à peu je m’enfonçais dans les petits quartiers de Cielle et à l’instant même où je m’engageais dans cette plus petite allée, je ne savais pas ce qui allait m’arriver. Plus sombre que les autres, cet endroit ne présageait rien de bon... je continuais d’avancer quand tout d’un coup. 
- Hep la bandelette sur patte là-bas ! 
Je ne me retournais pas, ni ne répondis, j’avais déjà entendu cette voix. 
- Si tu fais encore un pas, tu te prends une épée dans le dos. 

Sur mes gardes, je me retournais lentement et c’est sans surprise que je reconnus le barbare du couloir de la taverne, les regrets vint d’eux même.

*Qu’est ce qui avait bien pu me prendre de m’engager dans toutes ces ruelles sans jamais demander mon chemin ? Me demandais-je*
- Cette fois ci, ne compte pas sur Ly pour venir voler à ton secours. 
Impulsif, je commençais à entrer dans tous mes états et cherchait une échappatoire, je m’apprêtais à commettre des choses qui m’attireraient des ennuis mais ne trouvant pas d’alternative... je décidais de m’enfuir.
Il était bien sur indéniable que l’autre dingue allait me poursuivre et communiquer à toutes les commères de la ville qu’un démon ou autre supercherie se baladait en ville. Ne perdant pas plus de temps que nécessaire, je le regardais dans les yeux.
- Je suis désolé, mais un conseil, ne me suis pas. 
Je savais que même en disant cela il me suivrait. Mais réussirait-il à me suivre ? 
- Tu tiens vraiment à voir mon épée de plus près, pourquoi prendre autant de risques ? Me dit-il avec un sourire sarcastique aux lèvres. 
Je commençais à me concentrer, puisant dans mon énergie. Une fois le point atteint, je me téléportais.
Une fumée violette commença à se répandre dans la ruelle. Je le regardais du toit, il avait bien lancé son épée mais... dans la fumée. Comme quoi il ne rigolait pas. La course commença, premier toit, je sautais et second, pareillement mais j’avais compris qu’en faisant cela, il ne mettrait pas longtemps à comprendre par où j’étais parti. Arrivé au bout des toits, j’eus la chance d’avoir un chariot remplis de foin devant moi, une coïncidence plutôt plaisante. Je ne réfléchis pas plus puisqu’au bout des toits que j’avais déjà parcouru je reconnu la silhouette du primitif, je n’avais pas le choix : Sauter. 
Je pris un bon élan et sautais. Une fois dans le chariot je lançais quelques pièces de bronze sur le sol afin de créer une certaine pagaille. En quelques minutes j’avais traversé la moitié de la cité et me trouvais enfin sur le pont qui séparait la milice de la ville. Un bâtiment que je n’eus pas beaucoup à chercher, c’était bien indiqué, et une structure facilement reconnaissable. La milice avait une architecture qui permettait sa distinction dès le premier coup d’œil, en plus de cela, elle était entourée d’un canal et le seul moyen de le passer était ce fameux pont en brique gardé par un bon nombre de gardes sans compter les miliciens devant le bâtiment. En conclusion, c’était surveillé. Je passais donc par la porte où deux gardes m’arrêtèrent pour me contrôler.

Chapitre 6:
Chapitre 6

Mes papiers en règle, je n’avais strictement rien à me reprocher et pénétrais aisément au sein de la milice. Un grand hall accueillait les nombreux visiteurs, direction l’accueil où une jeune demoiselle me questionna. 
- Bienvenue à la milice de Cielle, que désirez-vous ? 
- J’aimerais savoir où se trouvent les bureaux des actes de missions. 
- C’est au premier étage. 
- Je vous remercie. 
- Le plaisir est pour moi, bonne journée ! Me répondit-elle gentiment. 
Je me dirigeais cette fois-ci vers l’escalier où un garde m’interpella. 
- Excusez-moi monsieur, les armes sont interdites dans les bureaux, veuillez les déposer ici. 
Je remis alors au milicien mon marteau. 
Je me redirigeais vers l’escalier, impossible de le rater, magistral. Habillé d’un lourd tapis rouge et or. Arrivé au premier étage, un long couloir en zigzag menait à de nombreuses salles. Quelques personnes traversaient ce dernier le pas pressé. J’ouvrais mon sac et regardais la lettre qui m’avait fait venir jusqu’ici. 

Syn, 
Je suis actuellement dans un endroit effroyable, la guerre, des morts partout, j’ai perdu toute mon escouade et suis toujours en vie mais bloqué dans les landes Noires, je ne peux pas revenir seul. J’ai récupéré les documents dans le village des anciens. Ma monture est tombée aux mains des démons, et rentrer seul d’où je suis à Cielle serait simplement du suicide. La milice attend ses documents, mais je ne peux pas les prévenir directement, la situation est plus grave que je ne le pensais. Bubabu, le village des brigands est de mèche avec Barhor. C’est pourquoi je fais appel à ton aide, je te demande d’aller le plus rapidement à Cielle, plus exactement à la milice, parle au commandant « Gart » et montre lui cette lettre, il saura quoi faire. Fais-moi confiance. 
Ton ami, Ypo

Je regardais les portes des bureaux, et trouvais enfin celui du dénommé « Gart ». Ceci dit, ce ne fut pas très difficile, puisque c’était le commandant, il possédait le bureau le plus prestigieux. L’écriteau était en or. Je frappais à la porte, attendis la réponse.
- Oui entrez ! Répondit une voix grave. 
J’entrais dans le bureau du commandant. Un grand homme, musclé, avec une petite barbe noire, les cheveux brun, vêtu d’une tenue militaire, il imposait le respect par ses nombreuses médailles présentes sur son uniforme. 
- Bonjour, en quoi puis-je vous aider ? 
- Je suis Synthix, jeune mage de la cité de Billig et j’ai reçu une lettre qui devrait vous intéresser. Lui dis-je en sortant la lettre de mon sac. 
Je lui montrais cette dernière qu’il prit temps de lire attentivement. Il finit enfin par répondre. 
- A vrai dire, rien ne me surprend. Cela fait plus de deux semaines que Ypo aurait dû rentrer et je commençais à m’inquiéter. J’ai une unité bientôt opérationnelle. J’étais justement en train d’organiser cette mission de sauvetage. Mais une unité de trois personnes n’est pour le moment point suffisante pour organiser une telle percée dans le camp ennemi. 
- Ah, je vois... je ne connais pas les landes Noires mais je ne laisserais jamais mon ami Ypo. 
- Je crois petit que ton chemin s’arrête ici. Tu as déjà fait beaucoup, m’informer avec cette lettre était déjà une bien belle mission. Me répondit-il. 
Préparer à cette éventualité, j’avais déjà longuement réfléchi et je savais ce que je faisais.
- Je crois que vous n’avez pas très bien compris, j’ai dit que je ne partirais pas sans que vous ne m’ayez admis dans l’unité de sauvetage de Ypo. 
- Travailles-tu pour la cité ? Non. As-tu prêté allégeance ? Non. As-tu passé tous les tests d’entrée ici ? Non. Donc si je te dis que tu l’as déjà aidé, tu dis merci et tu me laisses faire mon travail maintenant.
Gart finissait tout juste de parler quand la porte se décrocha de ses gonds. Un grand homme rentra dans la pièce, je m’étais alors dit que le destin m’en voulait. 
- Salut Gart ! Disait le barbare qui me poursuivait un moment auparavant. 
- Brad ! Qu’est ce qui te prend de défoncer ma porte de cette façon ? 
- Ha, excuse-moi, c’est que ces portes sont vraiment trop légères et elle est partie toute seule. Répondit Brad tout en remettant la porte en place. 
- Comme tu peux le voir, j’étais déjà en entretien avec quelqu’un. Répondit Gart en me montrant du bout des yeux. 
- TOI ? C’est justement de lui que je venais te parler ! Répondit Brad. 
- Je vois que vous vous connaissez… 
- Ben, je crois que c’est un malentendu Brad. Répondis-je. 
- Espèce d’ordure, qu’est-ce que tu fiche ici, je vais te broyer… 
- Eh oh, on se calme, Brad arrête toi tout de suite, cette personne vient de me donner un document très important pour une mission. L’interrompit Gart. 
- Tu vas me dire que cette pourriture d’espion apporte un document pour Cielle ? 
- Je ne suis PAS un ESPION ! Dis-je en m’énervant. 
- Il a raison, arrête ton délire tout de suite Brad, ce n’est pas un espion. Répondit Gart sur un ton plus calme. 
- Pour quelle mission ? 
- Je t’en parlerais plus tard, j’ai encore beaucoup de travail à faire. Merci Synthix pour la lettre, elle nous sera d’une très grande utilité. Bon je vous laisse, à bientôt ! Répondit Gart. 
- A bientôt ! Répondis-je. 
- On en reparlera un autre jour Gart. 
Je me retrouvais au rez-de-chaussée. Je récupérais mon arme puis sortis du bâtiment, j’étais devant la milice de Cielle avec très peu d’informations, mais j’étais bien décidé à me renseigner sur cette unité et j’avais ma petite idée en tête.

Chapitre 7:
Chapitre 7

La journée ensoleillée m’offrait une belle occasion pour mieux découvrir la cité. J’avais déjà visité la plus grande partie de la ville, la bibliothèque, les multiples ateliers des artisans et la plupart des maisons de commerce. Je savais que trois personnes était déjà assignées à l’unité et cela m’obsédait. Je devais en apprendre plus sur cette mission. Une idée me vint et j’étais prêt à tout pour l’exécuter. La journée s’acheva par un magnifique coucher de soleil et je décidais enfin de rentrer à la taverne. 
Ly était assis à une table, à croire qu’il n’était pas sorti. Je m’installais à ses côtés. 
- Bonsoir Syn ! 
- Bonsoir Ly. 
- T’as passé une bonne journée ? 
- Plus ou moins mais Cielle est vraiment une jolie cité. 
- Pourquoi plus ou moins ? 
- Oh, je n’ai pas eu le temps de faire tout ce que j’avais à faire, le temps passe si vite. 
- Je suis de ton avis sur ce point, le temps passe vite. 
Le tavernier vint prendre notre commande et revint une dizaine de minutes plus tard pour nous servir. Nous dinions ensemble, je payais la note comme promis le matin, puis je décidais de monter dans ma chambre, Ly fit de même. C’est alors que la soirée allait vraiment commencer. 
Waki m’attendait sur le lit, je lui expliquais mon plan de la soirée, heureusement pour moi, il était très intelligent et comprit tout ce que je lui disais même s’il ne sut que me répondre : 
- FFwakiiii, fwakukiii ! 
Je me trouvais au premier étage, je mis Waki dans mon sac, ouvris la fenêtre et sautais. J’étais seul dans cette petite ruelle sombre, il me fallait me repérer, j’arrivais à me perdre dans Cielle le jour alors j’étais bien loin de m’y retrouver la nuit. Je partis dans une direction, discrétion était de mise puisque les gardes rodaient le long des grandes rues. Voguant d’une cachette à une autre, je me déplaçais ainsi mais le pire était à venir, traverser la plus grande rue de Cielle ne serait pas simple, les gardes la surveillait des remparts et depuis l’attaque des démons, la garde avait été renforcée. Je m’apprêtais à traverser la rue quand soudainement Waki se mit à hurler dans mon sac. Je me retournais et vit une silhouette se déplacer rapidement dans ma direction, j’étais foutu. 
- Mais qu’est-ce que tu fiches ici ? Me dit une voix qui sortait de l’ombre. 
Je me rapprochais.
- Ah, c’est toi Ly, tu m’as vraiment fichu la trouille de ma vie tu sais. 
- Tu ne m’as pas répondu… me rappela Ly d’un ton imposant. 
- Comment t’as réussi à me trouver ? 
- Je voulais t’inviter à une partie de cartes avec un de mes amis à la taverne mais quand j’ai toqué à ta porte pas de réponse et elle était ouverte, je suis rentré et j’ai vu la fenêtre ouverte. J’ai décidé de te suivre pour t'éviter des ennuis. 
- Je suis désolé de te dire ça Ly mais je dois vérifier un document à la milice. 
- Mais t’es fou ou vraiment totalement débile, aller à la milice la nuit, c’est du suicide. La milice étant le bâtiment le mieux surveillé de tout Cielle, tu tiens à finir en prison ou même à mourir ? 
- Je ne suis pas fou mais je suis allé à la milice aujourd’hui et j’ai bien étudié le lieu. 
- Tu n’iras pas à la milice ce soir ! Me dit Ly d’un ton convaincant. 
- Je suis obligé d’y aller, je dois voir ce document. Lui répondis-je. 
- Je ne te connais pas bien Syn mais je ne sais pas pourquoi, je sens que t’es loin d’être quelqu’un de méchant. Alors écoutes, si tu viens jouer aux cartes ce soir au lieu de faire une chose que tu regretteras, je te promets de t’aider à trouver ce document demain. 
- Comment tu comptes t’y prendre pour aller consulter un document à la milice le jour ? 
- Je fais partie des anges et je travaille pour la milice depuis peu. Me répondit Ly. 
- Arg. Je ne savais pas. 
- Normal, c’était pas écrit sur ma tronche.
- …
Voyant que je ne réagissais pas à sa blague, il poursuivit.
- Maintenant que j’ai fini les tests, je devrais partir en mission dans les prochains jours. J’ai donc une permission avant ma mission. Si tu veux bien me faire confiance, demain je trouverai ton document. 

Ly et moi repartions pour la taverne. Comme convenu, j’allais jouer aux cartes. Arrivé dans la taverne, il y avait une étrange créature, un humain-félin qui parlait assis à la table, il se leva à notre arrivée. 
- Salut Ly ! 
- Salut Teho, je te présente Synthix, un ami. Dit Ly. 
- Bonsoir Synthix, je me présente, je suis Teho. Prenez place ! Nous dit-il d’un ton amical. 
Nous jouions aux cartes toute la soirée. Teho était plutôt grand, un corps d’humain mais une peau ou un pelage félin de couleur blanche. Une race qui se faisait plutôt rare de nos jours, de nombreuses races avaient disparu au fil des guerres ou simplement du temps.Ses yeux gris perçants laissaient croire qu’il lisait en vous. Au fil de la discussion je compris qu’il avait vécu de nombreuses aventures et qu’il était avide d’écouter les aventures de ceux qu’il rencontrait. Une personne de qui émane une grande sagesse. Malgré son apparence, Teho était très vieux. Après de longues parties, je décidais d’aller me coucher.

Chapitre 8:
Chapitre 8

Le lendemain matin, je fus réveillé par une personne qui tambourinait à la porte, j’allais ouvrir, c’était Ly. 
- Tu es bien matinal Ly. Lui dis-je d’un ton endormi. 
- Ben, si tu veux aller à la milice, il faut y aller tôt, il y aura moins de monde. 
- Donne-moi cinq minutes !
Je me préparais et quelques minutes plus tard, j’étais fin prêt à l’entrée de la taverne, Ly m’attendait. Nous allions à la milice, traversant différentes places et rues que j’avais aperçu la journée précédente. Enfin arrivé devant cette dernière, nous entrions. Nous nous dirigions vers la salle de consultation lorsqu'un garde nous interpella pour que l’on déclare nos identités. Ly montra patte blanche et nous passions. Nous arrivions devant comptoir. J’avais expliqué à Ly quel était le dossier qui m’intéressait. Ly informa le secrétaire du comptoir. Ce dernier revint une dizaine de minutes plus tard avec un document. Evidemment ce dernier se devait d’être consulté sur place. Nous regardions ensemble.

[Dossier 9218 bis, Ruines de l’ancienne ville] 
Lieu : Landes Noires
... ... ... 
Récupération d’un Document contenant des informations confidentielles
Mission réalisée par Ypo Kampe.
... ... ... 
Deuxième partie : Sauvetage d’un membre dans les Landes Noires
Documents : Lettre de Ypo apportée par un Billigien : Synthix.
... ... ... 
Membres de l’unité de sauvetage : Ly Cyhne, Jim Lohre, Joe Notil. Miliciens de 1ère catégorie. 
Départ dans les jours à venir... ... ... 
Commandant d’opération : Non attribué
Mise à jour…
[... ... ...]

Je n’en croyais pas mes yeux, Ly était tout aussi scotché que moi. Il m’informa que dû aux multiples attaques des démons ces derniers temps, la milice manquait d’effectif pour les missions. C’est alors que j’eus une idée. 
Sur le chemin du retour, j’expliquais mon plan à Ly. 
- As-tu une monture ? Lui demandais-je. 
- Oui, j’en ai une. Me répondit-il surpris par la question. 
- Peux-tu demander pour la mission une seconde monture ainsi que deux autres pour les miliciens qui t'accompagnent. Nous partirons demain matin à l'entrée de Cielle. 
- Mais pourquoi ? 
- Je connais une personne qui pourrait nous accompagner, mais il me faut aller le chercher. Nous devons nous rendre à Billig et sans monture, je risque de vraiment vous retarder et tu le sais comme moi, le temps nous manque. 
- Okay, je vais tenter de m’occuper de ça. 
Ly et moi arrivions à la taverne, j’entrepris les préparatifs au départ. Je me rendis dans les différentes maisons de commerce de Cielle pour trouver quelques objets plus ou moins indispensables à notre voyage pendant que Ly s’occupait d’informer Gart de notre futur départ. Je restais curieux de savoir comment Ly allait négocier face au stoïcisme du commandant Gart.
Ly revint avec un sourire niais, il m’informa que suite à un long entretien avec Gart, ce dernier accepta mon intégration dans l’unité en tant que mercenaire mais ce serait Ly qui répondrait de mes actions. Mon premier objectif était achevé, la partie la plus intéressante allait pouvoir commencer.

Ly m’indiqua qu’un commandant avait signé pour la mission et que je risquais de moins apprécier ce point. Brad venait d’intégrer la mission en tant que commandant des opérations. Il nous rejoindrait juste avant le passage aux Landes Noires, il devait finir une mission avant.
La fin de journée approchait, nous rejoignions la taverne, je me rendis au comptoir pour payer ma dernière nuit. Je partis ensuite me coucher. Un long voyage nous attendait.

Chapitre 9:
Chapitre 9

Le lendemain matin, j’attendais devant la taverne, la clef de ma chambre rendue, mon sac et mon cœur fin prêts à partir à l’aventure. Ly était allé chercher des dundos élevées pour le combat à la milice et avait informé Gart du départ pour recevoir les dernières instructions. Après une bonne heure d’attente, Ly arriva au dos de sa monture, et à la main il tenait la dundo que la milice lui avait confiée pour moi, plus petite, et donc mieux adaptée à ma taille. La milice ne lésinait vraiment pas sur le matériel à fournir pour les missions, c’étaient là deux belles et puissantes montures. Nous vérifions à plusieurs reprises notre équipement puis nous prenions la route, nous passions sous l’arcade de la porte de Cielle où les deux miliciens se joignirent à nos rangs pour commencer la mission. C’était le départ.

En partant de Cielle, j’en profitais cette fois-ci pour regarder le paysage qui nous entourait.Un champ s’étalait à perte de vue, de nombreux paysans fauchaient du blé, de l’avoine ou bien d’autres céréales encore. Nous croisions quelques convois me remémorant comment j’étais arrivé. Quelques créatures traversaient les champs mais aucune n’était dangereuse.
Laissant de plus en plus la ville des anges derrière nos pas, nous avions commencé par suivre la légendaire « route de Cielle » afin d’éviter un itinéraire risqué dans les plaines du vent. Notre entrée dans les terres contestées se justifiait par la présence de quelques cabanes, lacs, pécheurs et de multiples créatures inoffensives. Ces dernières permettaient aux personnes vivant dans les environs de manger de la viande.
La lumière commençait à se faire rare, je levais la tête et aperçus des branches feuillues qui filtraient les rayons du soleil. Nous rentrions dans l’orée d’une forêt, il faisait très sombre et la nuit ne tarda pas à remplacer le délicieux jour. Un vent frais vint caresser mes habits, je proposais à Ly de nous arrêter pour passer la nuit. Notre groupe s’arrêta : nous repartirions dès l’aube. 

Ly était parti chasser pour le repas, Jim et Joe étaient partis chercher du bois pour le feu tandis que j’installais les tentes. Ly revint le premier avec un délicieux phacochère. Jim et Joe ne tardèrent pas et nous commencions un feu de camp. La bête embrochée, nous la faisions rôtir. Au bord du feu, nous avions fait meilleure connaissance, surtout des miliciens, le plus grand était blond avec des cheveux coiffés en queue de cheval. Armé d’une lance, il se nommait Jim et arborait fièrement une armure de maille blanche ou étaient dessinés différents signes justifiant son allégeance à Cielle. Son fidèle compagnon était plus petit, brun, répondant au nom de Joe, il justifiait d’un lourd entrainement. Armé d’une hache, ses bras étaient noueux et son buste faisait deux fois la largeur de Jim. Deux personnes fortes sympathiques. 
Chacun parti se coucher, Joe fut le premier à veiller... rien ne se passa pendant sa tournée, Ly prit le second tour qui ne remarqua rien de spécial non plus puis vint alors ma garde.
La noirceur des bois m’empêchait de voir à plus d’une vingtaine de mètres. Je tendis l’oreille et mis en alerte mes sens afin de ressentir le danger. Je remarquais quelques bruits venant probablement de créatures mais rien d’alarmant. Un pas sur une feuille morte me fit me retourner, les battements de mon cœur s'accéléraient mais ce n’était que Jim venant me relayer. Une nuit calme. L’aube arrivée, nous rangions le campement et préparions le départ. Billig, nous voilà !

Chapitre 10:
Chapitre 10

La porte ouest de Billig se dessinait au fur et à mesure que nous nous rapprochions. Distortion habitait au Sud de la cité et il était inutile de traverser cette dernière d’autant plus avec deux miliciens de Cielle sur monture, cela pourrait attirer l’attention de certaines personnes. Ly connaissait Billig, il rentra seul dans la cité pour s’occuper des provisions et de l’équipement nécessaire au reste du voyage, nous lui laissions une heure pour faire les provisions et se rendre à la porte Sud. Pendant ce temps Jim, Joe et moi faisions le tour de la cité pour l’attendre devant la porte. 
Je demandais alors à Jim et Joe de patienter le temps que j’aille chercher mon ami. Quelques minutes plus tard, je passais à mon tour les portes de ma cité natale et m’arrêtais à la première maison sur ma gauche, la maison de Distortion. Je toquais. Après quelques secondes d’attente, il m’ouvrit... Il ne m’a dit aucun mot et me serra juste très fort dans ses bras. Il fut heureux de me voir, moi aussi, il fallait dire qu’il n’avait reçu aucune nouvelle depuis mon départ. Après ces émouvantes retrouvailles, je lui expliquais la situation. Comme je l’avais prévu il ne se fit pas prier pour me suivre. 
- Laisses-moi le temps de préparer quelques affaires, je te retrouve dans une heure à la porte Sud. 
- Je t’attends à la porte, content de t’entendre mon ami. Lui répondis-je. 
- Par contre, il faut qu’on passe au château de Callan pour que j’aille chercher ma dundo. 
- Ne t’inquiète pas, c’est au programme, aller je te laisse préparer tes affaires, à toute à l’heure. 
- A toute à l’heure ! 
Je repartis attendre à l’entrée Sud de Billig. Après le délais écoulé, un petit mage passa la porte, c’était Disto.

Etre de petite taille aussi, Disto pratiquait depuis sa jeune enfance la magie du temps, tout comme moi. Vêtu d’un chapeau pointu gris, il avait préféré caché son corps avec des bandelettes de momification. Des bottes rembourrées avec de la laine de mouton, il portait un ensemble fait de tissus de couleur gris décoré de quelques rayures rouges. Il n’avait clairement pas un sens aigu de la mode.

Nous regardions mon ami nous rejoindre mais il manquait encore une personne : Ly Cyhne. Nous attendions encore bien le double du temps mais rien en vue, je décidais donc de nous séparer en deux groupes : Jim et Joe qui continuèrent d’attendre Ly à la porte et Disto et moi qui irions chercher sa dinde en attendant. Une fois séparés, Disto monta sur ma monture avec moi et nous partions en direction du château de Callan, laissant les deux miliciens de Cielle derrière nous. 

Nous passions le pont et rentrions dans le fameux château de Callan, il ne nous restait plus qu’à trouver l’enclos de la dundo de Disto. Une fois sur place, mon ami l’équipa pour pouvoir la monter. Une simple monture relativement jeune. Disto sauta sur la selle et nous étions déjà repartis en direction de la porte Sud. 
Nous repassions la porte du château, le pont puis d’anciens enclos à dundos qui aujourd’hui avaient été aménagés en chenil. Je regardais Disto en silence. Il comprit et acquiesça.
Nous nous arrêtions au chenil. Je descendis de ma dundo pour parler au propriétaire.
- Bien l’bonjour aventuriers ! Dit un vieil homme.
- Bonjour.
- En quoi puis vous être utile ?
- J’aimerais déposer mon petit oiseau de feu, je prépare un voyage et je ne pense pas qu’il soit convenable pour lui de l’emmener avec moi.
- Ca marche ! Nous en prendrons soin. Je peux vous l’assurer p’tit gars.
J’ouvris mon sac, Waki en sortit tout fou. Une petite larme à l’œil, je déposais ce dernier dans un enclos.
- Fwaaaakiii !
D’un hochement de tête je regardais le vieil homme.
- Bon voyage !

Nous repartions.
- Ca va aller Syn, t’as fait le meilleur choix.
J’étais pensif, tellement que j’en avais presque oublié la mission mais c’est à la vue de Jim et Joe encore seuls que je commençais à m’inquiéter. Les présentations entre Disto et les miliciens faîtes, personne n’en savait plus sur la mystérieuse disparition de Ly. 
La nuit tombait et toujours aucune nouvelle de Ly, nous ne pouvions dormir dans les murs de la cité à cause des miliciens... Je décidais donc de prendre les choses en main. 
- Heu Disto, voilà mon plan. 
- Je t’écoute ! me répondit-il attentif. 
- Je vais rentrer dans Billig et me débrouiller pour trouver le plus d’informations sur ce qui est arrivé à Ly. Pendant ce temps, toi et les miliciens, vous allez trouver refuge dans la forêt et monter un campement pour passer la nuit. Cela te convient-il ? 
- Ai-je le choix... 
- C’est vrai que nous n’avons pas d'autre option. Mais sache que ça ne me plait pas non plus. 
- Bonne chance Syn ! 
- Merci et t’inquiète pas, je reviendrai très vite, je te le promets. 
Les miliciens étaient des guerriers et ne prenaient aucune décision, ils nous suivraient dans tous les cas sauf si ça allait à l’encontre de leurs principes ou de la mission. 
Sur cette fin de conversation, nous nous séparions et je rentrais dans la cité. 
Il était déjà tard et trouver des informations sur une mystérieuse disparition n’allait pas être très simple, je n’avais cependant pas le choix. 
Après m’être rendu dans de multiples endroits, la taverne, les différentes places de commerce, le transporteur, la place marchande... J’avais réussi à obtenir quelques informations qui me firent me rendre tout droit à la prison. Une fois à l’intérieur de celle-ci, je ne savais pas ce qui m’enchantait le plus. Avoir retrouvé Ly derrière les barreaux de la prison de Billig ou être obligé de sortir un ami en faisant un scandale dans ma ville natale. Je ne le savais point mais en attendant, le temps jouait contre moi et il me fallait agir, vite, très vite.
- Salut Ly, content de t’avoir enfin retrouvé. 
- Je suis sincèrement désolé Syn. Me répondit Ly. 
Le garde de la prison s’interposa entre Ly et moi. 
- Je suis désolé monsieur mais il est formellement interdit de parler aux prisonniers. 
- Uhm, Je comprends mais puis-je savoir quels sont les charges retenues contre mon ami ? 
- Oui monsieur, attaque d’un civil dans une cité neutre. 
- Pardon ? Puis-je avoir plus de détails s’il vous plait. 
- Je ne suis pas en mesure de répondre à votre requête. Me répondit le garde d’un air arrogant. 
Sur la dernière phrase du garde, je partis de la prison, et me renseignais sur le lieu où était retenu la monture de Ly. J’appris alors que les dundos de Billig, de la garde… ou autres étaient gardés dans les enclos du Château de Callan. Je partis ainsi rejoindre Disto et les miliciens au campement.

Chapitre 11:
Chapitre 11

Sur le chemin j’élaborais un plan pour sortir Ly de ce pétrin. En arrivant au campement, j'avais trouvé une idée et je m’empressais de partager mes pensées à Disto.
- Mais t’es complètement dingue ! Me répondit-il.
- Non, confiant, je sais que ça peut marcher.
- T’es vraiment frappé comme gars, c’est peut-être pour ça qu’on est aussi proche mais... Ok pour moi, j’en suis !
- Merci Disto, merci… d’être à mes côtés.
J’expliquais mon plan à Jim et Joe qui restèrent muet. Ils nous suivraient probablement de toute façon.
Le lendemain matin dès l’ouverture des portes de la cité, Jim et Joe partirent en direction du Château De Callan, Jim était à pied et Joe était au dos de sa dundo, ce fut une chance d’avoir avec nous les deux miliciens de Cielle. Jim et Joe entrèrent dans le Château de Callan et se présentèrent à l’enclos de la garde de Billig. Ils montrèrent aux gardes un ordre de mission qui leur permis d’acheter une monture à la garde. La facture serait envoyée directement à Cielle. Ils sortirent du Château de Callan chacun au dos d’une monture. Jusque-là, mon plan se déroulait à la perfection, mais ce ne fut que peu de temps plus tard que les complications surgirent.
Jim et Joe revenus, Disto et moi avions pendant ce temps levé le campement, et trouvé une nouvelle monture pour Ly. Nous partions tous au Sud de la porte de Billig chacun au dos de sa monture respective. Je tenais la monture de Ly. Tout le monde s’arrêta. Seul Disto et moi entrions dans la cité de Billig, Jim et Joe attendraient sagement notre retour.
Disto et moi descendions de nos dundos pour nous diriger vers la porte Sud de Billig. Nous passions la porte sans difficulté et arrivions devant la prison. C’était là que les ennuis commencèrent. Disto et moi nous trouvions juste au-dessus de cette dernière. La prison de Billig était souterraine.
- T’es prêt Disto ? Lui demandais-je inquiet.
- J’ai entièrement confiance en toi Syn. Me répondit-il confiant.
- Tu te rappelles de la suite du plan ?
- Comme si je l’avais conçu.
- Ok, ben c’est parti !
Je serrais Disto contre moi et commençais à me concentrer et puiser dans mes ressources jusqu’à atteindre la lumière violette. Disto et moi disparurent dans une fumée épaisse de l’endroit où nous étions pour nous téléporter à l’intérieur de la prison.
- Hein ? Syn, mais qu’est ce…
- On te racontera plus tard, laisse toi faire. L’interrompant au milieu de sa phrase.
Disto prit Ly et moi dans ses bras, il se concentra et nous disparûmes.
A présent à l’extérieur de la prison, nous commencions notre course en direction de la porte du Sud. Une fois la porte en vue, il ne fallait pas réfléchir, Ly, Disto et moi rejoignions Jim et Joe au point de rendez-vous. Sans perdre une seule seconde, chacun prit sa monture et nous partîmes en direction de l’ouest ou se trouvait la forêt des Mystères.

A suivre !

Merci d'avoir lu, n'hésitez pas à aimer, commenter ou vous rendre sur ma page facebook / blog...
Madmamia


Dernière édition par Madmamia le Sam 1 Aoû 2015 - 9:37, édité 1 fois

_________________

N'hésites pas à aller lire "Les aventures de Syn" sur facebook : http://www.facebook.com/synthixbook

Sur le blog : http://synthixbook.blogspot.com

Twitter : http://twitter.com/synthixbook
avatar
Madmamia

Divinité : Sram
Cercle de puissance : 98
Messages : 3

Voir le profil de l'utilisateur http://synthixbook.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Solo] Les aventures de Syn !

Message par Azaroc le Mer 29 Juil 2015 - 16:41

Beaujour,

Ton récit est bien écrit, mais je trouve dommage d'avoir utilisé des lieux différents de ceux qu'on peut trouver sur le monde des douzes, ou un autre bestiaire par exemple.

Je vais en tout cas suivre ton aventure avec intérêt, bonne continuation

_________________

avatar
Azaroc
Représentant

Divinité : Sacrieur
Cercle de puissance : 200
Localisation : Manoir de Lhambadda
Messages : 519

Voir le profil de l'utilisateur http://lyre-ehel.forumofficiel.fr/g11-ambassade https://www.dofus.com/fr/mmorpg/communaute/annuaires/pages-persos/486750400207-azaroc

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Solo] Les aventures de Syn !

Message par Madmamia le Mer 29 Juil 2015 - 18:30

Oui la seule raison qui m'a fait faire ce choix est que certaines personnes suivant l'histoire ne sont pas joueurs ou ne connaissant pas le monde des douze... J'ai donc choisi de m'en extraire un peu pour faire une nouvelle plus neutre.

J'espère que ce compromis satisfera tous le monde Rolling Eyes

_________________

N'hésites pas à aller lire "Les aventures de Syn" sur facebook : http://www.facebook.com/synthixbook

Sur le blog : http://synthixbook.blogspot.com

Twitter : http://twitter.com/synthixbook
avatar
Madmamia

Divinité : Sram
Cercle de puissance : 98
Messages : 3

Voir le profil de l'utilisateur http://synthixbook.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Solo] Les aventures de Syn !

Message par Rwandrall le Mer 29 Juil 2015 - 18:56

Salut Madmamia !

Déjà merci pour ton histoire, ça fait plaisir de pouvoir donner son avis Smile

Je vais commencer par les points qui m'ont déplu ^^
C'est un point mineur mais si tu pouvais corriger les fautes d'orthographe les plus "pique les yeux" ça rendrait la lecture plus agréable Smile

Ensuite j'ai deux points plus importants:

-je te conseillerais de faire un poil plus attention aux tournures de tes phrases.
Ça se ressent surtout par les nombreuses répétitions un peu partout et par les passages où tu n'emploies pas le temps le plus adapté à la situation (n'hésite pas à demander si tu veux que je te cite des exemples Smile ). Le problème c'est que quand la langue est pas super bien employée, ça dégrade aussi et le style et l'histoire.

-laisse le temps à ton histoire de vivre.
Ce que j'entends par là c'est qu'à plusieurs moments j'ai presque eu l'impression d'être devant un film en accéléré. Il ne faut pas précipiter les choses, ni dans les dialogues, ni dans les actions; laisse le temps aux personnages que tu créés de s'affirmer, de montrer leur profondeur, qu'ils aient des réactions plausibles, laisse leur le temps de vivre une situation comme un danger ou un combat: le lecteur appréciera aussi Wink

Enfin, une remarque plus personnelle: comme Azaroc, je ne suis pas fan des histoires qui mélangent univers de dofus ET univers fictionnel ^^
Le BG de dofus est bien assez large pour pouvoir t'appuyer dessus et ça ne fera que donner de la consistance à ton récit. Après tu as donné une explication là dessus, et s'il est vrai que certains des lecteurs ne connaissent pas dofus, ils ne connaissent pas non plus le monde que tu créés. Tu vois, rien ne t'empêche d'étoffer un poil ton récit en expliquant les classes par exemple (ça prend un paragraphe de plus quand tu dis que tout le monde pratique la magie), de renommer les villes, de t'appuyer sur des PNJ existants (style Amayro). Pour autant il ne faut pas faire comme si tout le monde les connaissait (ex: Il alla à la milice pour parler à Amayro). Mais ce que tu as fait est très bien, appuie toi juste sur le BG et les joueurs qui te liront y verront des clins d'oeil qu'ils apprécieront !

Sinon, quand même un point positif: l'histoire part vraiment bien, je me réjouis de lire la suite Wink

PS: ne prends pas peur en voyant mon long message: je suis très critique, mais je serais incapable d'écrire le quart de ce que tu as fais ^^
avatar
Rwandrall
Disciple de Shariva

Divinité : Roublard
Cercle de puissance : 200
Localisation : Dans un théâtre quelconque
Messages : 296

Voir le profil de l'utilisateur http://lyre-ehel.forumofficiel.fr/g13-academie-du-tumulte http://www.dofus.com/fr/mmorpg/communaute/annuaires/pages-persos/613839900018-rwandrall

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Solo] Les aventures de Syn !

Message par Madmamia le Sam 1 Aoû 2015 - 9:37

Merci beaucoup pour ces retours, c'est grâce à des commentaires comme cela que je peux avancer et améliorer l'histoire pour que les lecteurs s'épanouissent Smile

Pour le moment l'histoire a fini d'être écrite depuis plusieurs mois, actuellement je n'ai pas vraiment le temps de me replonger dans l'histoire mais je prends note et je me chargerai d'un jour modifier tout ca !!

Ps : J'ai mis le chapitre 11 en ligne.

Bonne journée
Madmamia Smile

_________________

N'hésites pas à aller lire "Les aventures de Syn" sur facebook : http://www.facebook.com/synthixbook

Sur le blog : http://synthixbook.blogspot.com

Twitter : http://twitter.com/synthixbook
avatar
Madmamia

Divinité : Sram
Cercle de puissance : 98
Messages : 3

Voir le profil de l'utilisateur http://synthixbook.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Solo] Les aventures de Syn !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum