[RP Multi] Une menace rôde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[RP Multi] Une menace rôde

Message par Lilapotter le Dim 5 Avr 2015 - 21:21

Rapport de Lila sur les évènements ayant eu lieu le 4 Aperirel 635

Tôt dans la matinée, après avoir classé quelques ouvrages dans la bibliothèque, j'ai pris la direction de la dimension Xélorium. En effet, j'entreprenais depuis quelques jours des recherches sur un objet important, et après être passée par Srambad et différents autres lieux, j'ai enfin fini par trouver la cachette de la chose convoitée. Toute contente, j'ai passé le portail me permettant d'accéder à la dimension, à quelques mètres au-dessus du transport brigandin du campement des Bworks. Traversant les Chemins d'hier avec aisance, je mis la main sur l'objet. Mais quelle ne fut pas ma surprise de tomber dans un piège ! A peine eus-je découvert l'artefact qu'un magicien me prit par surprise et m'enferma au commencement des Chemins d'hier. J'étais piégée ; en plus d'être prisonnière, ce magicien qui semblait puissant m'avait volé l'objet. Heureusement, je pus compter sur mes grandes connaissances magiques pour réussir à créer une illusion de moi-même dans le Manoir de Lambada. De là-bas, toujours sous forme d'illusion, je réussis à prendre contact avec Sniam de manière télépathique, l'invitant à me rejoindre très rapidement dans les sous-sols du manoir et l'appelant à l'aide. A ma plus grande joie, elle vint. Je lui ai alors rapidement expliquée qu'elle devait se rendre à l'endroit où j'avais traversé le portail et qu'elle devrait y effectuer un petit rituel à l'aide de fées d'artifices et d'objets que je lui transmis avec le peu de magie qu'il me restait. Mais lorsque je voulus lui indiquer la position du portail, ma magie s'épuisa, et ma phrase fut à moitié brouillée. Je disparus, laissant l'Eniripsa seule. Dans ma prison du Xélorium, j'espérais sincèrement qu'elle allait faire ce que je lui demandais. Je ne lui avais pas dit, mais le rituel allait me permettre de réapparaître sous forme d'illusion beaucoup plus présente et matérielle. Mais visiblement, l'Eniripsa trouva l'endroit et effectua le rituel sans encombre, car j'apparus à ses côtés.

Nous empruntâmes le portail Xélorium, ensemble, car il fallait encore me libérer. Pour cela, j'avais déjà un plan bien en tête : une fois dans la dimension, il nous suffirait de récupérer un sablier miniature sur des créatures et grâce à un petit rituel nous pourrions retrouver la position du sorcier. Le battre me permettrait d'être libérée. C'est ce que nous fîmes ; combattant vaillamment deux Farfacettes, nous avons fini par l'emporter. Récupérant un sablier miniature, j'effectuais un petit rituel magique... Le sorcier était trouvé ! Il se trouvait dans la petite grotte juste à côté. Mon esprit de vengeance prenant le dessus, j'obligeais Sniam à rester dehors malgré ses protestations pendant que j'allais battre ce magicien moi-même. Je ne sais pas vraiment ce qu'il s'est passé par la suite. En entrant dans la grotte, je vis mon corps, attaché à un pic de roche à l'aide de cordes, et un homme tout vêtu de noir, qui m'attaqua. Je me défendis et réussis à lui voler un petit objet, mais par la suite, je tombais inconsciente, sans trop savoir pourquoi.

Je me suis réveillée un peu plus tard, sans trop savoir combien de temps après. Je n'étais plus une illusion, mais j'avais retrouvé mon corps d'origine, et Sniam se tenait à mes côtés, me demandant un drôle de calcul très simple. Finalement, elle m'expliqua que le magicien avait pris possession de mon corps et qu'il avait tenté de la tuer. Mais elle m'avait libérée de cet envoûtement, fort heureusement. Elle m'informa également du nombre incalculable d'informations que le magicien, qu'elle prenait vraiment pour quelqu'un d'idiot. Il paraîtrait qu'il serait l'un des membres d'une organisation secrète destinée à régner sur le monde des 12, mais qui cherche à réduire à néant le Clan de Lyre Ehel car celui-ci serait un obstacle. Rien de bien réjouissant. Mais ce magicien court toujours, et son organisation aussi visiblement. Nous partîmes en direction du portail pour retourner en Amakna, mais lorsque je voulus l'essayer, celui-ci ne marcha pas. Trouvant cela suspect, nous nous sommes mis à chercher aux alentours de celui-ci des traces du magicien. La seule chose que nous avons réussi à trouver fut une tige de pissenlit diabolique. Faisant une relation entre la magie et les paysans, j'informais Sniam que Shika Ingalsse, paysanne reconnue, avait été une jeune magicienne autrefois. Nous voulûmes donc la rejoindre pour la questionner ; peut-être que le magicien s'invitait chez elle. Mais il fallait régler ce problème de portail. Je me souvins que je possédais, dans mon inventaire, un crochet de Srambad. Le donnant à Sniam qui m'annonça avoir des connaissances sur l'univers de Srambad, elle s'approcha du portail et, à l'aide d'un marteau, du crochet et d'un soupçon de ma magie, elle parvint à remettre le portail en état de marche. Nous l'empruntâmes, et dès notre retour en Amakna, nous filâmes en direction de la grande Shika. Je l'interrogeais à voix basse quant à un éventuel inconnu qui habiterait dans sa grange, et sans que ma partenaire puisse entendre, la paysanne m'informa qu'effectivement, le soir, elle entendait beaucoup de bruit dans sa grange supérieure et que souvent dans la journée, un homme vêtu de noir de la tête aux pieds montait et descendait l'échelle. La remerciant, nous allâmes à l'étage supérieur pour inspecter la pièce, et une fois en haut, je révélais les informations transmises par Shika à Sniam. La fouille fut rapide ; tandis que l'éniripsa remarquait une table et quatre chaises, je vis pour ma part deux jeux de cartes sur la table. La conclusion était claire : plusieurs personnes étaient récemment venues ici. Nous mîmes nos bras un peu partout, mais Sniam m'interpella, me disant qu'un gros sac sonnait bizarrement quand on le frappait. Après l'avoir regardé, on y avons trouvé de la salace, des noisettes... Et un morceau de clef. Elle servait à priori à ouvrir le donjon de Sphincter Cell si l'autre partie de clef l'accompagnait. 

Je pris la subite décision d'aller, avec Sniam, au Château d'Amakna. Arrivées au zaap de celui-ci, nous nous sommes assis et avons réuni toutes les informations en notre possession : le magicien et son organisation au but peu original mais assez effrayant, le morceau de clef, l'hébergement chez Shika, l'objet volé au Xélorium... Une idée m'étant brusquement venue, je partis en direction du château, ma partenaire me suivant. Je la guidais jusqu'à la bibliothèque du château, et une fois que nous y fûmes, je lui expliquai que San Lavalss, l'intendant, savait énormément de choses, et qu'il pourrait certainement nous renseigner. Et nous avions de la chance, l'énirpsa et lui se connaissaient ; je les laissais donc entreprendre une petite discussion tandis que j'observais quelques livres. Lorsque Sniam revint, elle me parla d'une certaine organisation née il y a peu, les Shix Mhers, mais faisant profil bas. Mais d'après-elle, San Lavalss, qui n'a pas voulu en dire plus, semblait très bizarre. A mon tour, j'allais le questionner. Lorsque je lui demandai si il connaissait les Shix Mhers, il me répondit qu'il ne savait rien de plus. Alors, je lui annonçai que son nez était en train de s'allonger, signe d'un grand mensonge. Me croyant mot pour mot, l'intendant m'invita alors à parler à Makia Vhel avant de courir vers un miroir pour s'observer le nez. Je revins vers Sniam, et je lui dis qu'il fallait désormais aller parler à Makia Vhel. Et malgré ses réticences, que je ne comprenais pas, nous y allâmes, et je laissais même l'éniripsa faire la conversation avec la conseillère du Roi. Pendant qu'elles discutaient, j'étais allée voir un petit ouvrage rouge, proche du trône. Je fus surprise de voir une feuille tomber en l'ouvrant. Alertée par ce bout de papier, je m'en approchais, et en lisais le contenu. Celui-ci me fit pâlir. Comment était-ce possible... Je criais le nom de Sniam comme une folle dans la salle du trône, et celle-ci dû malheureusement couper court à sa discussion avec Makia Vhel pour me rejoindre. Là, je lui demandais si le magicien ne lui avait pas donné son nom. Elle me dit que si, mais qu'il était tellement long qu'elle ne l'avait pas retenu. Lorsque je lui demandais si il s'agissait de Magnus Tempus Daladio, elle me répondit par l'affirmative. Tout se liait ! Le papier en question traitait justement d'un certain Magnus Tempus Daladio, qui avait reçu l'autorisation signée de la main de Makia Vhel d'obtenir toutes les positions du portail Xélorium. Voilà comment il avait pu se retrouver dans le Xélorium aussi facilement. Il fallait faire un point, alors nous nous sommes rendus dans notre repaire du Manoir de Lambada, dans la bibliothèque. Discutant de ce Magnus Tempus Daladio, je me souvins brusquement avoir déjà vu ce nom quelque part... Comme dans un livre par exemple. Demandant à Sniam, à qui ça ne disait rien, de fouiller un coin de la bibliothèque, je me mis moi-même à en fouiller une partie. Et après plusieurs minutes de recherche, enfin, je tombais sur ce que je cherchais : « Le récit d'une déchéance », écrit par Magnus Tempus Daladio. Je ne m'étais pas trompée. Le livre ne disant rien à Sniam, nous sommes partis sur une discussion tournant autour du magicien. D'après-moi, si il avait écrit un livre au titre aussi évocateur, c'est qu'il avait vécu des malheurs, ou tout du moins qu'il avait besoin de se confier à travers le livre. J'en déduisis automatiquement qu'on pourrait trouver des points faibles à exploiter en lisant entre les lignes. Sniam n'avait pas l'air convaincu, alors je gardais la lecture de l'ouvrage à plus tard. Nous nous réintéressâmes à la clef. Il fallait absolument la remettre à sa place, sinon, Magnus Tempus Daladio saurait que des gens sont à ses trousses. C'est ce que nous fîmes. Arrivant chez Shika, nous montions à l'étage pour remettre la clef en place quand brusquement, des bruits de pas et de voix se firent entendre à l'étage du bas. Nous ne pouvions pas rester là, ils allaient certainement monter ! Mais quitter la grange était risqué ; je pris tout de même la peine de descendre jusqu'aux sous-sols d'un seul coup, avec Sniam, en lançant un simple petit regard vers les silhouettes qui étaient arrivées. Je crus en distinguer quatre ; mais je ne pus être sûre, Sniam n'ayant pas regardé. Après avoir attendu que les gens montent, nous avons quitté les lieux rapidement. Dans ma tête, il ne me restait qu'une dernière chose utile à faire : placer un piège devant le donjon de Sphincter Cell, au cas-où le magicien se rendrait là-bas. Nous nous y rendîmes le plus rapidement possible. Une fois arrivés, nous nous plaçâmes entre des objets que j'avais disposé au sol pour faire un rituel qui servirait de piège. Formules magiques et fées d'artifices utilisées, le piège était enfin fait. Rien qu'en regardant ma partenaire, j'en déduisis qu'elle était fatiguée. Et pour ma part, je ne pensais pas qu'il restait des choses utiles à faire. Alors, nous rentrâmes au manoir, elle allant se coucher et moi en écrivant sur cet ouvrage.


Selon moi, il faut ouvrir l’œil, cette affaire n'est pas terminée. Il se trouve que l'objet que j'ai volé au magicien n'est autre que l'une des deux parties composant l'artefact qu'il m'avait volé précédemment. Peut-être voudra-t-il récupérer cette piège de l'objet. De plus, cette organisation semble nous poser un vrai problème. La peur ne m'envahit pas, mais j'ai tout de même un mauvais pressentiment. Faisons preuve de vigilance.

_________________


"On ne naît pas mauvais ; on le devient."
avatar
Lilapotter

Divinité : Xélor
Cercle de puissance : 197
Localisation : Une maison dans la forêt des Abraknydes sombres
Messages : 102

Voir le profil de l'utilisateur http://lyre-ehel.forumofficiel.fr/g12-ccch http://www.dofus.com/fr/mmorpg/communaute/annuaires/pages-persos/231026500018-lilapotter

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Multi] Une menace rôde

Message par Sniam-aspirine le Dim 5 Avr 2015 - 21:29

Rapport de Sniam sur les évènements ayant eu lieu le 4 Aperirel 645



J'étais en train de faire une chasse au trésor toute innocente, en fin d'après-midi, quand soudainement j'ai entendu Lila me parler dans ma tête. Elle m'enjoignait à venir l'aider et disait s'être faite piégée par un magicien.
Je dois dire que rien qu'à ces mots, j'avais la chair de poule. J'ai donc couru au sous-sol du manoir Lambada, où j'ai trouvée Lila sous forme d'illusion.

Carte où j'ai vu Lila sous forme d'illusion


Elle m'a expliquée s'être faite piégée dans Xélorium et qu'elle avait besoin de mon aide pour s'en libérer. Elle me remit trois objets - une capsule explosive, une peau de chamane et autre chose que j'ai oublié - à disposer autour de moi avant de réciter une incantation. Encore fallait-il la réciter sur le lieu du portail, m'a-t-elle dit ; et, alors qu'elle essayait de me communiquer son emplacement, la communication fut brouillée. Heureusement, avec les bribes de mots 'au-dessus' et 'campement', j'ai réussi à en déduire l'emplacement du portail, et je me suis ruée au dessus du temple Sadida, à l'entrée du campement des Bworks.

Carte où j'ai effectué le rituel.


Arrivée sur place, j'ai effectué le rituel, qui a permis à Lila de réapparaître, mais sous forme d'illusion beaucoup plus tangible ; pour peu, j'aurais cru que le problème était résolu.
Hélas, il fallait libérer sa véritable enveloppe corporelle ; nous nous sommes donc engagées dans Xélorium. Elle m'expliqua que, pour cela, il nous faudrait un objet que détenaient deux farfacettes, qui rôdaient derrière nous en gloussant. Avec son aide, je m'empressais de mettre un terme à la vie de ces créatures et de récupérer un sablier miniature.

Pas de temps à perdre !


Après quoi, Lila prit le sablier et prononça des mots que je ne compris pas, avant de déclarer qu'elle avait trouvé le magicien. Elle voulut se précipiter, mais je la retins : s'il l'avait déjà piégée une fois, il pourrait bien le faire une deuxième ! Mais, étrangement, Lila refusa mon aide, et je restais à l'entrée de la grotte à me ronger les sangs.

Lila a préféré régler son problème seule... Étrange.


Peut-être deux minutes plus tard, je vis Lila ressortir de la grotte, sur sa dragodinde, avec les yeux écarquillés. 
Etant donné que la scène qui s'ensuivit inclut un combat entre deux membres du clan, je me dois de faire un rapport des plus détaillés de notre conversation.
- Lila ? Alors, tu l'as trouvé, ton magicien ?
- Oui, tout va bien. Niahaha.
- T'es sûre que c'est réglé ?
- Niahaha, oui, tout est réglé.
- Combien font 18 et 12 ?
- ...
Je dois préciser que Lila est une des personnes que je tiens en plus haute estime quand on en vient à parler de mathématiques. Devant son absence de réponse, je compris que la personne en face de moi, s'il en avait l'apparence, n'était certainement pas Lila.

- Qui êtes-vous et qu'avez-vous fait de Lila ?!
- Je suis Magnus Tempus Daladio, Sniam, et je vais te tuer.
Sur ce, le magicien ayant pris possession du corps de Lila m'attaqua. Heureusement, Lila est du CCCH, et non pas une disciple du Tumulte qui aurait pu me poser beaucoup de problèmes en affrontement direct. Par conséquent, j'ai dû, mots après mots, lui interdire de m'attaquer.
Magnus Tempus Dalladio, frustré ou peut-être fou de rage, ne cessait de me menacer, et, se faisant, dévoila des informations qui me semblent capitales ; il faisait partie d'une organisation criminelle à vocation de gouverner le monde des douze, et le Clan était, selon lui, un obstacle important à cette fin.
De sa manière de parler et de dévoiler son plan, j'en retiens que cet individu n'est pas le plus brillant qu'on puisse imaginer pour un magicien maléfique. Cependant, plus le combat passait, plus je me rendis compte que je risquais de tuer le corps de Lila à ce rythme-là ; tentant le tout pour le tout, je lançais un mot de jouvence, qui, heureusement, fonctionna.

Lila revint à elle en toussant et en hoquetant. Elle répondit correctement à l'addition demandée, et je m'empressai donc de la soigner avant de lui raconter les événements. Malheureusement, je me dois de préciser qu'à ce moment, j'ai omis de révéler le nom du magicien à ma camarade, par oubli de ma part. Vive, comme toujours, elle se redressa soudainement en criant qu'il fallait qu'on aille au portail pour empêcher le magicien de s'échapper.

Arrivées au portail, nous nous rendîmes compte qu'il était modifié et que nous ne pouvions sortir. En fouillant dans les environs, au cas-où le magicien aurait laissé un indice, nous trouvâmes une tige de pissenlit diabolique, qu'on trouve notamment dans les Champs des Ingalsses. Lila m'affirma que Shika Ingalsse, autrefois, était magicienne, et qu'elle était peut-être liée à tout cela.

Un indice !


Le problème du portail fut résolu avec un crochet rouillé, mon fidèle marteau à bouclier et un peu de magie de la part de Lila ; après quoi, nous nous sommes ruées chez Shika Ingalsse pour creuser cette éventuelle piste.

On tape un peu et ça repart ! Vive Xelorat Masket.


Lila et elle s'entretinrent quelques instants, puis nous montâmes au grenier, où, selon les informations de Shika, un homme vêtu de noir passait souvent le soir.

Shika Ingalsse, magicienne à la retraite.


Lila, en regardant un tas de cartes, parvint à déduire que plusieurs personnes passaient souvent du temps ici. On fouilla donc la pièce en règle, et je remarquai qu'un sac sonnait bizarre quand je tapais dessus ; après inspection, il contenait de la salace fraîche et des noisettes, ainsi qu'un morceau de clef - la deuxième partie de la clef du donjon du Sphincter Cell.

Ça fait un drôle de bruit ce truc.


Lila, soudainement, se redressa pour me dire de la retrouver au zaap du Château d'Amakna. J'avoue que, sur le moment, je n'ai pas trop compris cette lubie. Arrivées, nous fîmes le point sur ce que nous savions.
Après avoir résumés, Lila se précipita à la Bibliothèque du Château, pour y voir San Lavalss, l'intendant.
Il se trouve que je connais bien Monsieur Lavalls, puisqu'il a été d'une grande aide pour ma thèse sur la Synesthésie du Vocabulaire. J'ai donc pu engager la conversation et réussir à apprendre le nom de l'organisation qui semble nous avoir désignés comme ennemis : les Shix Mhers.



Cependant, Mr. Lavalss refusa de m'en dire davantage, à ma grande frustration ; je laissais donc Lila prendre le relais en allant poser sur le papier les quelques éléments dont nous disposions, afin de ne rien en oublier.

Lila eu plus de succès que moi, car elle se fit rediriger vers Makia Vhel. Makia Vhel est une personne que j’abhorre, et que je redoute car je la sais intelligente et manipulatrice. Il suffit d'aller voir mon rapport sur la création du système des alliances pour s'en rendre compte. Mais, fautes de moyens, j'engageai la conversation avec elle pour lui soutirer des informations, pendant que Lila allait observer la salle du trône.



Ses réponses évasives ne m'ont rien permit d'apprendre de nouveau, sans surprise ; je fus interrompue dans mes tentatives par Lila, criant en toute indiscrétion mon nom dans toute la salle - je crois que tout le château a du l'entendre, merci la discrétion.
Cependant, la xélorette avait fait une découverte en effet capitale ; sur un petit bout de papier coincé entre deux pages d'un livre à la reliure rouge l'autorisation signée par Vhel elle-même autorisait un certain Magnus Tempus Daladio à obtenir toutes les positions du portail Xélorium. En rougissant de ma faute, je révélai alors à Lila que c'était bien lui que nous recherchions - et qui nous recherchait aussi.
Devant tant d'informations, nous ne pûmes que nous donner rendez-vous à la bibliothèque du Manoir pour coucher l'histoire sur du papier et faire le point. Lila se redressa soudain de son tabouret et se mit à parcourir les étagères du regard en marmonnant qu'elle avait déjà entendu ou lu le nom du-dit magicien quelque part. Après une courte recherche, elle trouva un ouvrage dont je n'avais pas la connaissance, "Le récit d'une déchéance", écrit par Magnus Tempus Daladio.

Heureusement que je suis censée connaître tous les ouvrages de la bibliothèque...


Lila était absolument ravie de cette découverte, mais je restai sceptique quant à son utilité ; certes, le bonhomme a écrit un truc triste et fataliste, mais je ne pense pas qu'il soit assez bête pour y mettre ses faiblesses intimes.
Soudainement, le poids de la clef du Sphincter Cell me rappela que nous disposions d'un autre indice. Après une courte discussion, Lila décida de 'combattre le feu par le feu, et la fourberie par la fourberie', ce qui, je dois dire, ne m'enchante guère ; nous décidâmes donc de tendre un piège, faute de mieux.
Pour cela, il fallait remettre en place la clef, et nous retournâmes au triple galop à la ferme de Shika. Alors que je refermais le sac sur la clef, Lila entendit des voix monter à travers le plancher. Lila passa la première et descendit au sous-sol d'un seul coup en dévalant l'échelle, et je la suivis sans oser regarder en arrière de peur d'attirer l'attention. Elle affirma avoir vu quatre silhouettes.

J'étais passablement fatiguée à ce stade, mais Lila m'encouragea à mettre en place la dernière partie de notre plan, le piège en lui-même.



Nous nous rendîmes donc devant le donjon du Sphincter Cell, où Lila me donna des instructions que j'eus du mal à suivre pour mettre en place le rituel. Nous avons ensuite ramassés les objets du rituels, et nous sommes rentrées - moi, pour dormir et réfléchir à ce qu'il s'était passé dans cette soirée du 4 Aperirel.
Ci-jointes les notes que j'ai prises sur l'affaire, sentez-vous libres de les annoter.


Pour ma part, j'ai l'impression que l'affaire ne s'arrêtera pas là ; nous devons tous redoubler de vigilance et éviter de rester seuls.
Sniam.
avatar
Sniam-aspirine
Archiviste

Divinité : Eniripsa
Cercle de puissance : 200
Localisation : En train de gribouiller au fond de mon havre-sac
Messages : 178

Voir le profil de l'utilisateur http://lyre-ehel.forumofficiel.fr/g12-ccch http://www.dofus.com/fr/mmorpg/communaute/annuaires/pages-persos/215919000018-sniam-aspirine

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Multi] Une menace rôde

Message par Rwandrall le Dim 12 Avr 2015 - 1:29

Rapport de Rwandrall sur les évènements survenus le 11 Aperirel 645

C'était déjà le début de la soirée quand je décidais de faire un peu d'exercice.
Mais au moment où j'allais massacrer le dopeul du maître Sacrieur, je reçu un tofu privé de Lila me demandant de la rejoindre à la Tourbière sans fond.
Elle semblait si pressée et paniquée que j'ai accouru aussi vite que j'ai pu.
Les 6 Ouassingues qui se sont dressés sur mon chemin m'ont d'ailleurs bien énervée à force de me ralentir...il n'en reste plus grand chose maintenant.

Quand j'ai enfin rejoins Lila, elle m'expliqua qu'elle avait de nouveau été attaquée, mais cette fois au Manoir. Le coupable était un Eliotrope à la solde, semblerait-il, de Magnus Tempus Daladio.
En tout cas c'est ce qu'il a beuglé en attaquant notre consoeur.
Celle-ci n'a pas eu trop de peine à se défaire de son assaillant mais il réussit tout de même à prendre la fuite sans en révéler d'avantage.

C'est sur ces entrefaites (toujours aux dires de Lila) que Memnon est arrivé. Les deux compagnons ont décidé d'aller voir le piège que Sniam avait posé devant le Donjon du Sphincter et quelle ne fut pas leur surprise d'y trouver des ressources provenant de la Tourbière. Mais Memnon dut alors partir pour une affaire de la plus haute importance qu'il avait à régler.
C'est ainsi que Lila fit appel à moi.

Nous discutâmes assez longtemps sur les plan de ce Magnus et sur l'étrangeté des attaques qui étaient menées contre Lila.


Après plusieurs hypothèses qu'il faudrait prendre le temps d'approfondir, je demandais à Lila ce que faisait un oeil de Boufmouth de guerre à ses pieds.



Elle m'expliqua qu'elle avait également trouvé de la laine de boufmouth, des pieds de mansots et autres indices qui semblaient indiquer que quelqu'un était récemment revenu d'un voyage à Frigost.

Sur cette révélation, je proposais d'aller interroger les gardiens des ponts de la Tourbière, si quelqu'un avait quitté l'endroit, ils devaient forcément savoir qui !

Nous allâmes donc voir le Chevalier Noir et Rose qui garde l'accès à la Tourbière Nauséabonde, et je l'interrogeai tandis que Lila fouillait le pont à la recherche d'indices.
Devant mes questions, le chevalier me demanda ce que je voulais à la personne que nous recherchions et après m'être discrètement concertée avec Lila, nous décidâmes de lui dire la vérité.



Or à peine ai-je eu le temps de lui annoncer que la personne que nous pourchassions était sans doutes une personne résolument mauvaise qui fomentait des crimes, que le Chevalier nous accusa d'être des assassins et m'attaqua en nous disant à peu près qu'il nous révèlerait ce que nous voulions savoir, à la condition de le battre.



Je me préparai donc à combattre sans merci lorsque le fourbe tira une potion de sa poche et la lança sur Lila.
Il y eut des gerbes de couleurs qui volèrent dans tous les sens et la petite Xélorette commença à perdre de sa substance ! Elle disparu devant mes yeux, comme si elle avait été effacée de la réalité !
Tétanisé, je me tournai vers le gardien...il avait lui aussi complètement disparu.






Je passais un long moment à fouiller de fond en comble la Tourbière, à scruter chaque coin...
Je torturai même le Roissingue, qui sait tout ce qu'il se passe en ses terres mais rien ne fut fructueux...
Mon amie avait bel et bien disparu.

C'est dépitée que je rentrai au Manoir et écrivis le rapport que vous venez de lire.
J'en appelle à vous mes amis du Clan, il faut retrouver Lila et empêcher qu'on lui fasse du mal !




PS: désoulé pour les screens de mauvaise qualité, j'essaierai de faire mieux la prochaine fois ^^
avatar
Rwandrall
Disciple de Shariva

Divinité : Roublard
Cercle de puissance : 200
Localisation : Dans un théâtre quelconque
Messages : 296

Voir le profil de l'utilisateur http://lyre-ehel.forumofficiel.fr/g13-academie-du-tumulte http://www.dofus.com/fr/mmorpg/communaute/annuaires/pages-persos/613839900018-rwandrall

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Multi] Une menace rôde

Message par Archeodendrite le Dim 12 Avr 2015 - 12:59

Rapport de Memnon sur les événements du 11 Aperirel 645 :

Alors que je me trouvais à l'atelier des bijoutiers de Bonta, en train de m'exercer à la création de bagues magiques dont je voulais une puissance jusqu'alors inégalée (en vain, pour le moment), je ressentis soudain l'étrange sensation qu'il se passait quelque chose... Quelque chose d'étrange, en lien avec le Manoir. Ma vision se troubla, et je fus brusquement projeté au Manoir de Lhambadda, durant un court instant, voyant à travers les yeux d'une personne de petite taille. Je supposai que c'était Lila, et qu'elle m'avait envoyé cette image pour me demander de la rejoindre incessamment sous peu. En effet, j'avais cru apercevoir dans cette vision qu'elle se battait avec un être encapuchonné ! Dans ma mémoire, il devait ressembler à quelque chose comme cela, je dirais :


Je lâchai alors immédiatement toute affaire, renversant un pot de rubis sur le sol dans ma précipitation. Dans un grommellement, je sortis tout de même de l'atelier, laissant rouler et s'éparpiller sur le sol tous ces joyaux écarlates. De ma besace, prestement, je sortis une potion de Rappel que je bus d'une traite. J'apparus alors devant le Manoir.
Je montai à l'étage, dans la bibliothèque, là où j'avais eu la vision que Lila m'avait envoyée. Hélas ! Quand j'y fus, je n'y vis plus que Lila, assise à une table, ruminant pour elle-même. Nulle trace d'un quelconque encapuchonné... Il s'était fait la malle plus rapidement que ce qu'il m'avait fallu en temps pour arriver ici ; et la bibliothèque semblait sens dessus dessous. J'interpellai alors Lila tout en m'approchant d'elle :
« Lila ? Tout va bien ? Est-ce bien toi qui m'a envoyé cet appel ? »
Elle ne me répondit d'abord pas, comme captivée dans ses pensées. Puis elle remarqua ma présence et s'exclama :
« Oh, Memnon ! Tu as reçu mon appel ! Je ne sais pas ce qu'il se passe, j'ai encore été assaillie, ici même, rends-toi bien compte ! Un Eliotrope, à en juger par son teint hâlé, qui se prétendait être à la solde de Magnus Tempus Daladio ! J'ai bien essayé de lui tirer les vers du nez, sa magie n'égalant pas la mienne, mais il a tenu bon et n'a rien voulu me dire de ses desseins... Je pensais l'avoir assommé, mais il a pris la fuite - ce lâche ! - à travers l'un de ses portails. »
S'en suivit alors un échange entre Lila et moi ; j'émettais l'hypothèse que lors de la dépossession de son corps par Magnus Tempus Daladio, il avait peut-être laissé une sorte de Mouchard sur elle, lui permettant alors de la localiser où qu'elle soit... Elle m'assurait que non, et que son corps était tout ce qu'il y avait de plus sain, malgré ce récent désagrément. Afin de m'assurer de ses dire, je lui demandai alors de résoudre ce calcul « 17 + 18 », ce à quoi elle me répondit presque aussitôt « 35 ! », tout en s'étonnant qu'on lui demandât une fois de plus - après Sniam l'autre jour - d'effectuer une opération aussi futile.

Sur ces entrefaites, elle me proposa alors d'aller vérifier l'état du piège posé devant l'antre de Sphincter. Bravant quelques hordes de rats, nous arrivâmes finalement devant Aperirel, que nous saluâmes. L'odeur de ces égouts m'incommodait vraiment, et les vapeurs nauséabondes des lieux m'empêchaient presque d'y voir nettement. Néanmoins, nous pûmes constater que le piège avait été activé, mais hélas rien de plus : pas de piégé. Magnus, si c'était bien lui qui l'avait activé, avait dû s'en dépêtrer. En revanche, à même le sol traînaient des peaux. Des peaux qui n'avaient rien en commun avec les habitants de ces lieux. Des peaux de Ouassingues en tous genres !


Pressé par le temps, nous nous mîmes d'accord pour aller enquêter sur l'île au nord d'Otomaï, réputée pour être le berceau de ces créatures aussi pestilentielles que ces rats d'ici, si dégoûtants.


Malheureusement, le temps ma manqua, et je dus quitter Lila à cet instant, la laissant seule sur cette découverte. J'espère qu'elle ne sera pas partie seule explorer cette tourbière infeste sur Otomaï...
avatar
Archeodendrite
Vice-Représentant

Divinité : Féca
Cercle de puissance : 200
Localisation : Atelier de façomagie personnel
Messages : 310

Voir le profil de l'utilisateur http://lyre-ehel.forumofficiel.fr/ http://www.dofus.com/fr/mmorpg/communaute/annuaires/pages-persos/53355300018-archeodendrite

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Multi] Une menace rôde

Message par Sniam-aspirine le Mar 14 Avr 2015 - 20:42

Rapport de Sniam sur les évènements du 12 Aperirel 645 :


Memnon et moi-même sommes partis à la recherche de Lila ; nous avons fouillé l'île d'Otomaï, pour finir par rendre visite à ce dernier.
Bien nous en pris, car, dans la salle du fond, une illusion de Lila nous attendait.


Elle avait peu de temps, et très froid selon ses dires. Memnon fut vif et efficace dans sa réaction.


Mais Lila n'avait déjà plus de temps, et elle eut à peine la possibilité de nous dire d'aller voir Doby, son vieil ami, pour qu'il puisse réinvoquer son image.
En farfouillant dans les pages jaunes, nous avons réussi à trouver son adresse, au village enseveli.


Arrivés au zaap, nous nous sommes entretenus avec le père Doby qui a accepté d'effectuer le rituel pour nous. Lila est donc réapparue, en nous admonestant du temps que nous avions pris ; un mois, selon elle. 


A l'évidence, sa perception du temps a été grandement modifiée par un traumatisme. Malgré cela, elle parvint à nous décrire son environnement : de la neige, des lignes bleues dans des arbres, et des racines - dont une à laquelle elle était attachée.

Nous avions des doutes entre la forêt pétrifiée et celle des pins perdus - Lila, pour nous permettre de voir de nous-même son environnement, en envoya une image sur le miroir magique du Manoir de Lambada.



Quelle ne fut pas notre surprise de croiser quelqu'un au manoir... une jeune sramette, du nom de Coiffe-Heure, sentant fort la laque pour cheveux. Elle était très fébrile et refusait qu'on l'approche. D'après ses dires, elle connaissait Magnus Tempus Daladio et pensait qu'il voulait sa mort ; elle a aussi affirmé être porteuse d'un message qu'elle ne délivrerait qu'à Lila.


Elle était très rapide et manifestement intimidée.


Une fois l'inconnue partie, Memnon et moi avons regardé dans le miroir pour y voir l'environnement de Lila - pas de temps à perdre !
J'y ai vu des racines qui m'ont parues ancestrales, et surtout, beaucoup beaucoup de neige - et des monstres, qui s'approchaient dangereusement !


Il fallait faire vite. Memnon et moi avons ainsi passé la forêt pétrifiée au peigne fin, et c'est lui qui a trouvé Lila, alors que les monstres se jetaient sur elle après avoir découvert que son Kramkram ne la camouflait plus.


Nous nous sommes défaits des monstres, puis Lila nous a raconté son aventure...
Grâce au rapport de Rwandrall, nous en connaissions la majeure partie ; Lila a ajouté qu'après avoir respiré de la fumée du Chevalier du pont, elle s'est retrouvée dans une pièce noire, puis qu'elle s'est faite traînée dans un sac par ce qu'elle pense être l'Eliotrope que nous connaissons tous.


Il lui a ensuite dit qu'il allait laisser les monstres la dévorer lentement, très lentement, et l'a laissée attachée dans le froid et la neige, à la merci des monstres.


Heureusement pour elle, son Kramkram veillait !
A ce moment là, un tofu privé me parvint et m'informa que pas moins de 6 clients en colère m'attendaient à l'atelier des forgeurs de trophées.
N'ayant dédaigné ma clientèle que depuis trop longtemps et l'urgence étant passée, j'ai donc pris congé.

Il faut vraiment qu'on fasse attention à Lila, elle semble une cible privilégiée de Magnus Tempus ; par ailleurs, il faudrait essayer de recontacter Coiffe-Heure, elle semble être au courant de plus de choses que nous.

Sniam.
avatar
Sniam-aspirine
Archiviste

Divinité : Eniripsa
Cercle de puissance : 200
Localisation : En train de gribouiller au fond de mon havre-sac
Messages : 178

Voir le profil de l'utilisateur http://lyre-ehel.forumofficiel.fr/g12-ccch http://www.dofus.com/fr/mmorpg/communaute/annuaires/pages-persos/215919000018-sniam-aspirine

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Multi] Une menace rôde

Message par Archeodendrite le Mer 15 Avr 2015 - 0:06

Rapport de Memnon sur les événements du 12 Apreriel 645 :

~~~~~ Part.1 ~~~~~

Ayant pris note du rapport de Rwandrall sur la disparition de Lila la veille, Sniam et moi-même décidâmes de nous mettre activement à sa recherche. Partant de la tourbière nauséabonde - là où Lila avait été aperçue pour la dernière fois - nous fouillâmes l'île de fond en comble, jusqu'à arriver à la cime de la canopée, là où Otomaï avait élu domicile. Inspectant tous les recoins de sa modeste cabane d'alchimiste, nous fûmes alors "contactés" par Lila, qui était apparue sous forme d'illusion (une de ses spécialités, après les migraines ophtalmiques). Sachant que cette apparition ne durerait pas une éternité, j'en vins rapidement à l'essentiel : savoir où elle était détenue, pour que nous pussions aller la secourir ! Hélas, elle ne put que nous dire que les lieux où elle était tenue captive étaient aussi tempérés qu'un Apéwicube dans un verre de Frigrowka. Consciente du peu de temps dont elle disposait avec cette illusion, elle nous somma de trouver Doby pour qu'il puisse invoquer une illusion plus durable que celle-ci, puis elle disparut.

Désemparés que nous étions - parce que nous ne savions pas où trouver ce père Doby ! - nous consultâmes alors nos annuaires respectifs, en cherchant d'abord par nom, prénom, puis profession. Ce fut Sniam qui trouva le plus rapidement : Doby exerçait la "profession" de prêtre au village enseveli de Frigost. Ni une, ni deux, nous bûmes tous deux une potion de Rappel qui nous amena directement au Zaap dudit village. Là, nous n'eûmes aucune difficulté à trouver Doby ; en effet, il traînait juste aux alentours du Zaap...
Tout écoutant ce que nous lui annoncions, il opinait d'un air entendu, et accéda à notre requête, faisait alors apparaître devant nous une nouvelle illusion de Lila qui - allez savoir pourquoi - l'avait mise en rogne. Soi-disant, Doby n'aurait pas fait usage de la bonne formule... À mes yeux, tout ce qui importait était que nous puissions à nouveau converser avec Lila !

Celle-ci nous décrit alors une clairière dans une forêt étrange, des arbres hauts à n'en plus voir la cime, et des racines renforcées par les âges, donc une toute particulière qui la retenait prisonnière. Pour nous permettre de mieux visualiser l'endroit, elle envoya un flash au miroir du Manoir, sur lequel nous pourrions avoir un aperçu réel de l'environnement dans lequel elle était retenue.
Quelle ne fut pas alors notre surprise, lorsque nous nous y rendîmes, de découvrir une bien étrange disciple de Sram au cuir chevelu tout de rose teinté nous bloquer l'entrée de la demeure du Marquis. Apeurée de nous voir débarquer ainsi, elle monta en trombe à l'étage, dans la bibliothèque avant même que nous puissions l'interroger sur sa présence ici. Cette sramette me paraissait bien louche, à vrai dire.
Sniam et moi montâmes également à l'étage, où nous réussîmes à "coincer" la sramette dans un angle de la pièce. Cette dernière, semblant toujours apeurée, nous débitait un flot d'injures inimaginable, tout en prétendant qu'elle avait quelque chose à dire à Lila, et uniquement Lila. Refusant de s'en remettre à nous en nous laissant un quelconque message, et remarquant notre approche (pourtant discrète) vers elle, elle usa alors d'un sortilège d'invisibilité, s'effaçant alors brusquement de notre vision - tout en redonnant à la pièce une teinte naturelle, ôtée de toute extravagance capillaire rosâtre.
D'un commun accord, mais d'un air contrit, je regardai Sniam, qui me regardait. Nous ne nous lançâmes pas à la recherche de cette sramette et changeâmes de pièce pour aller voir sur le miroir cette fameuse clairière... D'un bref clin d'œil, nous reconnûmes alors la forêt pétrifiée bordant le village enseveli où nous avions été rencontrer le père Doby. Passant par l'unique sortie au sud de ce village, nous nous séparâmes en deux pour fouiller toute la forêt le plus prestement possible. Je fus le plus rapide à découvrir la clairière, et, par voie de conséquence, Lila attachée à un arbre ancestral par une racine d'une force incroyable. Sans plus tarder, je pressai Sniam (par télépathie irréelle) de me rejoindre. De drôles de champignons brillant de mille feux bleus s'approchaient dangereusement de Lila... Il fallait faire quelque chose ! Sniam arriva juste à temps, avant que les champignons ne s'attaquent sérieusement à Lila. À trois, nous pûmes les repousser en les envoyant dans la Shukrute.

Lila nous raconta alors ce qui lui était arrivé, après que nous lui ayons expliqué que Rwandrall avait échappé à l'enlèvement et qu'elle avait ainsi pu rédiger un rapport sur la situation. Lila était persuadée d'avoir reconnu l'Eliotrope qui l'avait attaquée au Manoir, lorsqu'elle a été enlevée sur ce pont sur l'île d'Otomaï. Sniam émit l'hypothèse - plus que probable - que l'écran de fumée avait pu être une diversion pour que l'Eliotrope génère un portail et profite de la confusion pour la capturer.
À ce moment-là, Sniam s'excusa platement, et repartit pour le continent amaknéen, où une foule interminable de clients l'attendait de pied ferme à l'atelier des trophées (selon ses dires). Nous la saluâmes, puis Lila et moi prîmes la direction du Zaap du village enseveli, dans le but de rejoindre le Manoir. Je lui parlai alors de Coiffe-Heure, la sramette, qu'elle feignis ne pas connaître. Il n'en était rien, je le savais, car à l'évocation du nom de la disciple de Sram aux cheveux rosis, elle avait émis une sorte de hoquet de surprise. Néanmoins, je n'insistai pas plus.

~~~~~ Part.2 ~~~~~

(avortée)


Dernière édition par Archeodendrite le Mar 18 Avr 2017 - 14:30, édité 1 fois
avatar
Archeodendrite
Vice-Représentant

Divinité : Féca
Cercle de puissance : 200
Localisation : Atelier de façomagie personnel
Messages : 310

Voir le profil de l'utilisateur http://lyre-ehel.forumofficiel.fr/ http://www.dofus.com/fr/mmorpg/communaute/annuaires/pages-persos/53355300018-archeodendrite

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Multi] Une menace rôde

Message par Lilapotter le Mer 15 Avr 2015 - 9:21

Rapport de Lila sur les événements du 11 et 12 Aperirel 645 :


C'est dans la journée du 11 Aperirel 645, alors que j'examinais un registre à l'accueil, que je fus attaquée par un drôle de personnage. L'être en question, très présomptueux dans sa manière de s'exprimer, ne se présenta même pas et se rua sur moi. J'esquivais son premier assaut et montai à la bibliothèque. J'étais une nouvelle fois attaquée, et par un inconnu qui plus est ! Me cachant dans la pièce, je me concentrai pour envoyer la scène de manière télépathique à l'un des autres membres du Clan. Ce fut Memnon. Mais l'Eliotrope était toujours sur mes traces. Celui-ci me rejoignit à la bibliothèque, où je n'eus pas d'autres choix que de l'affronter. Je réussis cependant à en apprendre un peu plus pendant le combat. Il me révéla un minimum d'informations capitales. Voici ses dires :

« J'ai été envoyé par mon maître, Magnus Tempus Daladio ! Nous savions que nous allions te trouver là.
- Mais...
- Tu vas succomber ! Grâce à la magie de Magnus et mes pouvoirs d'Eliotropes, je ne vais faire qu'une bouchée de toi ! »

Un discours très banal, qui me permit cependant d'apprendre qu'il s'agissait d'un Eliotrope se prétendant être le disciple du magicien voulant – semble-t-il – ma mort. Bien heureusement pour moi, mon adversaire n'ajouta pas vraiment les actes à ses paroles ; en effet, je réussis à n'en faire qu'une bouchée. J'en étais d'ailleurs très étonnée. Mais, alors que je pensais lui avoir asséné le coup de grâce, le voilà qui disparaît dans l'un de ses portails ! Maudit Eliotrope... De plus, la bibliothèque, qui jusque-là était bien rangée et toute propre, venait de se transformer en un sacré bazar...


Je m'asseyais sur un petit tabouret de bois, réfléchissant. Cette fois-ci, l'ennemi y allait très fort. Les Shix Mers osaient nous attaquer dans le manoir ! Il faudrait peut-être réfléchir à des protections...
Memnon arriva quelques minutes plus tard, me coupant dans mes ruminements. Il avait bien reçu mon appel. Je lui expliquai les raisons de mon appel, c'est à dire en parlant de l'attaque de l'Eliotrope. Après une discussion au cours de laquelle Memnon évoqua la possibilité que mon corps soit désormais pisté par le magicien, il me demandant d'effectuer... Un calcul. Mais qu'on-t-il donc tous avec les calculs ? Après Sniam, voilà Memnon qui me demande de faire des mathématiques. Il faudra vraiment que je leur demande pourquoi...

Coupant court à notre conversation, je proposai à Memnon de me suivre pour l'entrée du Donjon des Rats d'Amakna pour aller vérifier le piège que j'avais placé quelques jours plus-tôt avec Sniam. Malgré les quelques rats qui nous bloquèrent le passage, nous pûmes arriver jusqu'à Apérirel, la gardienne du donjon. C'est là que nous découvrîmes avec stupéfaction que le piège a bien été activé... Mais qu'il ne restait plus personne ! Magnus avait certainement dû réussir à s'échapper grâce à ses pouvoirs. Mais il avait laissé des traces derrière lui... Une étoffe de Roissingue, de la bave de Ouassingue... Tout cela ne pouvait désigner qu'un seul endroit : la tourbière sans-fond ! 


Après une rapide concertation, nous décidâmes de nous y rendre... Enfin, je décidai, car Memnon dû me quitter, une urgence l'appelant. Tout en me rendant jusqu'à l'île d'Otomaï, je tentais différentes connections télépathiques avec les membres du Clan pour savoir si quelqu'un pouvait me rejoindre. Il est dangereux de se rendre là-bas seul, d'autant plus que Magnus semble y traîner... Heureusement, quelqu'un me répondit. Rwandrall, puisqu'il s'agissait d'elle, m'annonça qu'elle allait me rejoindre. Je me décidai à commencer les recherches en l'attendant malgré tous les ouassingues traînant dans les coins. Passant toute la tourbière sans-fond au peigne fin, je finis par trouver des indices très intéressants ; différentes laines de boufmouths, des graisses de mansots et même un œil de boufmouth de guerre, que je laissais au sol en attendant Rwandrall. Une fois la Roublarde arrivée, je lui présentai toutes les ressources trouvées. Elles ne laissèrent pas de doute : quelqu'un avait récemment fait l'aller-retour entre Frigost et la Tourbière. A ce moment précis, je ne savais pas du tout quoi faire. Fallait-il explorer l'autre tourbière pour en savoir plus ? Heureusement, Rwandrall proposa une solution toute bête : aller interroger les gardiens des ponts. Il y en a deux : celui du pont de la mort, et le Chevalier Noir et Rose. Nous allâmes donc voir ce Chevalier, qui gardait le pont liant les deux tourbières. Tandis que ma camarade allait l'interroger, j'allais explorer le pont, que je n'avais pas encore passé au crible. Mais la roublarde revint vers moi, et nous nous concertâmes car le Chevalier voudrait apparemment savoir pourquoi nous cherchons un tel individu. Malgré mes réticences sur le fait de dire la vérité, car nous ne connaissions pas les intentions du chevalier, j'acceptai quand même l'idée de Rwandrall qui était de ne pas mentir. Mais ce n'est que quelques minutes après qu'elle cria mon nom, nom qui a certainement dû être entendu à travers toute l'île. Rien qu'en arrivant aux côtés de Rwandrall, je compris que quelque chose n'allait pas. Le Chevalier semblait en pleine pose de combat et le roublarde semblait très irritée de par la couleur rougeâtre de ses joues. Elle m'expliqua alors que le Chevalier nous avait traité d'assasssins et qu'il ne nous dirai rien sauf si nous arrivions à le battre. A deux contre un, cela semblait gagner d'avance. Mais le gardien du pont modifia ses plans et me lança par surprise une drôle de fiole qui lâcha un nuage de fumée. Tandis que lui reculait, Rwandrall, elle, s'exclama. « Lila, tu disparais ! », me dit-elle. J'observais donc mon corps... Et vis avec horreur que je commençais effectivement à devenir flou ! Il fallait que je réagisse. Je ne pouvais pas laisser ma camarade en plan à cause d'une simple fiole ! Alors, je tentais de faire apparaître une illusion de moi-même. Me concentrant, je lâchais un grand « AAAAAAAAAAAAH », qui aurait pu s'apparenter à un cri de détresse. Mais aucune illusion n'apparut ; et je continuais de disparaître. En vérité, une illusion de moi-même avait bel et bien fait son apparition sur l'île ; malheureusement, pas du tout là où je l'avais souhaité. Elle était coincée dans une salle à côté d'Otomaï. La potion du Chevalier avait légèrement déformé ma magie. Et je disparus totalement, laissant Rwandrall malheureusement seule.


J'étais toute épuisée, comme vidée de mon énergie par la fiole du Chevalier. Je ne pouvais plus bouger, paralysée. Je ne sais combien d'heures j'attendis dans cette pièce sombre où j'étais apparue. Mais quelqu'un arriva, me mettant dans une sorte de sac, et me transportant avec lui. Ah, si, juste avant ça, je crois me souvenir qu'il m'a fouillé et qu'il a pesté. Si mes souvenirs sont bons, alors je pense savoir pourquoi il n'a pas été très content de sa fouille. Il devait très certainement cherché l'objet que j'ai volé à Magnus, mais que je n'ai pas gardé sur moi. Il me transporta donc jusqu'à mon lieu de détention, c'est à dire dans la forêt pétrifiée. Une grande clairière, avec des champignons vivants se baladant entre les arbres et surtout ces murs qui sortaient du sol auxquels j'étais attachée. Lorsqu'il me sortit du sac de toile pour m'attacher, je ne réussis pas vraiment à identifier qui était mon ravisseur, bien que grâce aux quelques rayons de soleil qui filtraient dans la clairière je crus reconnaître les vêtements de l'Eliotrope. Il me laissa seul, et juste avant de partir, j'entendis sa voix me lancer « Je vais te laisser là, et les monstres se repaîtrons de toi. Adieu ! ». Ce n'était pas charmant... Une mort horrible m'attendait. Mais c'était sans compter sur mon Krakram magique ! La créature s'invoqua d'elle-même, et utilisa le seul pouvoir utile en la situation : le Kramouflage. J'espérais que cela suffirait à me cacher de ces Abrasifs et autres créatures qui semblaient affamées. Comment allais-je donc pouvoir sortir de là...


Heureusement, je n'eus pas à attendre bien longtemps. Le lendemain de ma disparition, soit le 12 Aperirel, les autres membres ayant été visiblement mis au courant de ma disparition, ont mené l'enquête. Je ne sais comment, mais l'instinct de Sniam et Memnon les ont mené tout droit jusqu'à mon illusion chez Otomaï. Ils arrivèrent à pique, car l'illusion n'allait pas durer éternellement. Je n'eus que le temps de décrire les lieux où j'étais prisonnière et de pouvoir leur dire d'aller voir Doby pour que celui-ci invoque une nouvelle illusion de moi que je disparaissais. Moi-même, je ne savais pas encore que j'étais dans la forêt pétrifiée, bien que la neige m'avait indiqué facilement que je me trouvais sur Frigost. Le féca et l'eniripsa arrivèrent apparemment à bon port car Doby me fit apparaître sous forme d'illusion... Mais pas de la bonne manière. Je me mis à pester et à crier sur mon fidèle acolyte, car le sortilège qu'il avait utilisé allait me permettre de rester uniquement quelques petites minutes. Tant pis. Je ne sais plus très bien ce que je leur ai dit. Une description des lieux de ma captivité, une nouvelle fois, et... Ah si, je leur ai dit d'aller voir mon miroir magique au Manoir ! Là-bas, ils y viraient une image de la clairière dans laquelle je me trouve. Quant à moi, je continuais d'observer les monstres qui m'entouraient... Ne se rapprochaient-ils pas ? J'ai l'impression que le Kramouflage ne fait plus beaucoup d'effet. Heureusement, je n'eus pas à attendre bien longtemps, car mes deux camarades arrivèrent quelques instants plus tard... Et ils tombèrent à pic ! Mon Kramouflage venait de disparaître, et un combat féroce s'engagea contre les montres, bien que nous le remportâmes. Suite à cela, je racontai à Memnon et Sniam tout ce qui m'était arrivée. Et, tandis que nous tentions des pistes quant au lien entre mon enlèvement et l'Eliotrope, Sniam dû malheureusement nous quitter pour des commandes urgentes, une foule de clients mécontents l'attendant de pied ferme. Restant seule avec Memnon, nous décidâmes de repartir pour le manoir... Jusqu'à ce qu'il me parle de Coiffe-heure. Malgré toute la surprise qui pouvait se lire sur mon visage, je feignis de ne pas la reconnaître. Et pourtant, cette Sram est plus qu'une connaissance. Il y a longtemps, avant de rejoindre Lyre Ehel, j'étais – et je reste ! - une magicienne reconnue dans le Monde des 12. De ce fait, de nombreuses personnes venaient me demander des services, tout en me rendant quelque chose en retour – la politique Sram s'applique aussi chez les Xélors, héhé -. Coiffe-heure, une Sramette aux cheveux roses, était venue me voir pour que je change ses cheveux, et que je lui offre les plus beaux cheveux au monde. Elle m'expliqua qu'on se moquait de sa couleur de cheveux. Je fis donc ce qu'elle attendit de moi. Ainsi, mon sortilège lui offrit de magnifiques cheveux blonds, impeccables. Sachant qu'elle n'avait rien sur elle, je ne la fis pas payer. Mais c'était sans compter sur ce qui arriva après... Grâce à ses nouveaux cheveux, elle gagna de nombreux prestigieux concours de beauté, ce qui lui voua une belle réputation de mannequin à travers le monde des 12. De plus, j'appris qu'elle avait de sacrées connaissances en pièges, car elle gagna de nombreux concours de confection de pièges. Mais je dus tout expliquer à Memnon car avant de retourner au Manoir, nous avons pris la peine de demander à Doby si il en avait entendu parler, et celui-ci révéla le fait qu'il s'agissait d'une ancienne cliente à moi. Nous rentrâmes donc au manoir pour élucider le mystère de la Sramette. Pourquoi était-elle venue nous voir ? Que voulait-elle réellement ?
La première étape fut de repérer Coiffe, qui était restée invisible. Persuadée qu'elle se trouvait encore dans le Manoir, j'allais acheter avec Memnon des ressources pour effectuer un sortilège capable d'enlever l'invisibilité de la Sramette. Ma magie fonctionna à merveille puisque la femme aux cheveux roses apparut. En me voyant, elle sembla adopter un comportement totalement différent que celui qu'elle avait eu vis à vis de Memnon et Sniam. Mais la présence du Féca semblait la déranger. Ces deux-là ne semblaient vraiment pas s'apprécier et ne cessèrent de se chercher des noises. Mais plus le temps passait, plus les motivations de Coiffe devenaient claires ; enfin, elle nous expliqua les raisons de sa venue, et me transmit son message. Elle voulait m'avertir qu'un homme semblait m'en vouloir d'une façon très personnelle, un sorcier. Malheureusement, elle arrivait un peu tard, puisque nous étions au courant. Elle nous expliqua alors que le sorcier en question était venu la réquisitionner pour qu'elle lui confectionne un piège très certainement destiné à moi-même. Mais Coiffe ayant refusé, elle s'est rendue invisible et les a espionné, car le sorcier semblait décidé à utiliser la force pour obtenir ses services...

La suite en cours de rédaction.


Dernière édition par Lilapotter le Ven 15 Mai 2015 - 15:12, édité 2 fois

_________________


"On ne naît pas mauvais ; on le devient."
avatar
Lilapotter

Divinité : Xélor
Cercle de puissance : 197
Localisation : Une maison dans la forêt des Abraknydes sombres
Messages : 102

Voir le profil de l'utilisateur http://lyre-ehel.forumofficiel.fr/g12-ccch http://www.dofus.com/fr/mmorpg/communaute/annuaires/pages-persos/231026500018-lilapotter

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Multi] Une menace rôde

Message par Rwandrall le Ven 17 Avr 2015 - 0:51

Rapport de Rwandrall sur les évènements survenus les 14 et 15 Aperirel 645:

Encore une fois durant mon exercice quotidien (massacre de dopeuls de temple), j'ai reçu un tofu me demandant si je pouvais venir d'urgence au Manoir.

Les évènements qui ont suivi ont été assez confus et complexes donc je me permets de les compiler pour en faciliter la compréhension.

Au Manoir, m'attendaient Lila, Azaroc et Sniam, ainsi qu'une Sramette qu'ils identifièrent comme étant Coiffe-Heure.
Celle-ci fulminait, et pour cause: elle était prisonnière d'une cellule magique mise en place par Lila.
Les membres du clan m'expliquèrent qu'ils avaient découvert que Coiffe les espionnait (grâce à sa caractéristique odeur de parfum). Pendant que nous discutions de ce qu'il fallait faire de la Sramette, la prison se rompit et elle redevint invisible mais nous réagîmes assez vite pour bloquer les sorties.
prise au piège la sramette qui clamait être de notre côté accepta de répondre à 3 de nos questions, à conditions de la laisser tranquille après. 

Ainsi nous avons appris qu'elle n'en savait pas vraiment plus que nous sur Magnus Tempus. En revanche elle nous dit qu'en rôdant invisible dans le manoir, elle avait vu un familier rôder. Plus tard, elle nous révéla que c'était le Gupin du Lila et après une petite enquête j'ai été en mesure de certifier cette théorie. Ce Gupin aurait été dressé ou contrôlé spécialement pour espionner le Clan. Azaroc a finalement pu mettre Lila au courant sans se faire surveiller par le Gupin (je ne sais pas trop comment) donc cette histoire est momentanément réglée. Mais c'est une preuve que les menaces peuvent venir de partout.
Coiffe nous a aussi avoué qu'elle désirait notre aide pour l'aider à récupérer ses dagues qui sont actuellement en possession de Magnus.
Elle se dit prête à coopérer mais semble m'avoir choisie comme interlocutrice de choix. Ce n'est pas pour vous cacher des choses, c'est surtout que nos caractères se ressemblent à bien des égards.
A ce propos, ne vous offusquez pas trop si elle semble désagréable, c'est simplement sa façon naturelle d'être et malgré son attitude étrange, elle est résolument de notre côté.

Après plusieurs recherches nous avons aussi compris pourquoi Magnus semble en vouloir particulièrement à Lila.
Dans "Le Récit d'une Déchéance", Magnus indique qu'il a perdu sa femme Elena Daladio (dont il a ensuite pris le dernier nom), emprisonnée à jamais dans la glace par une terrible magicienne: "L."
Au début nous avons pensé que Magnus, encore fou d'amour, en voulait à Lila, la prenant pour la Magicienne ayant détruit sa vie, mais Lila a une nouvelle théorie laissant supposer qu'elle serait la fille de cette fameuse Magicienne (et par là même, peut être la seule à pouvoir rompre l'emprisonnement d'Elena).

En tout cas, les agissements de Magnus et de son larbin éliotrope nous laissent à penser que Magnus pourrait avoir eu des différents avec l'Organisation à cause de son comportement.
La situation est donc assez trouble tant que l'on n'en saura pas plus.

Etant fatiguée, je vais laisser Sacry écrire le prochain rapport sur les évènements du 16 Aperirel au soir comme il le souhaitait.
avatar
Rwandrall
Disciple de Shariva

Divinité : Roublard
Cercle de puissance : 200
Localisation : Dans un théâtre quelconque
Messages : 296

Voir le profil de l'utilisateur http://lyre-ehel.forumofficiel.fr/g13-academie-du-tumulte http://www.dofus.com/fr/mmorpg/communaute/annuaires/pages-persos/613839900018-rwandrall

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Multi] Une menace rôde

Message par Lilapotter le Lun 4 Mai 2015 - 7:03

Rapport personnel: "Le récit d'une déchéance", par Magnus Tempus Daladio. 

Ce livre, écrit par le magicien Magnus Tempus Daladio lui-même, est une tragédie autobiographique. Magnus y raconte-là la période qui pour lui semble la plus marquante de sa vie.

C'est un petit magicien à cette époque, tout ce qu'il y a de plus simple, mais une rencontre va changer sa vie... Celle avec la Sadida Elena Daladio. Cette rencontré, pur fruit du hasard, fut provoquée quand une poupée animée d'Elena s'enfuit et que Magnus part à la cueillette d'herbes utiles à un rituel magique. Le magicien trouva la poupée, la garda avec lui tout en ramassant ses plantes et enfin, la rendit à Elena lorsque celle-ci vint à sa rencontre pour lui demander si il n'avait pas vu un jouet Sadida traîner dans le coin. Et cette rencontre fut la première d'une longue série. Ils réussirent à reprendre contact, cherchant l'un comme l'autre à se reparler et à se revoir. Très vite, ils apprirent à se connaître: Magnus, au caractère doux mais qui se révélait encore aventureux et sulfureux, et Elena, délicate, gentille. Et arriva ce qui devait advenir: le premier baiser. L'ouvrage nous raconte que c'est Magnus qui fit le premier pas, mais la fierté masculine ayant peut-être pris le dessus lorsqu'il a écrit, je préfère ne pas relever ça. 
Malheureusement, ce baiser n'aurait jamais dû avoir lieu au moment il s'est fait. Xélor, le dieu de temps, avait tissé les liens temporels entre Magnus et Elena, et avait de ce fait programmé à l'avance le baiser ! Mais les amoureux avaient défié le temps. Une honte pour le Dieu Xélor, un affront envers celui-ci. Voilà comment l'eut ressenti la Grande L, grande prêtresse Xélor et gardienne du Sablier des temps. Magnus n'explique pas comment la Grande L fut au courant de cela, des hypothèses planent donc encore: a-t-elle eu une vision ? Xélor lui même lui aurait parlé ?
Cela ne va donc pas se passer comme ça. La Grande L va donc enfreindre une règle sacrée: quitter la salle du Sablier des Temps pour se rendre dans le Monde des 12. Car la sorcière Xélor n'avait désormais plus qu'une idée en tête: venger Xélor, car une pareille offense envers lui ne saurait être acceptée. Elle se renseigna du mieux qu'elle put sur Magnus et Elena, jusqu'à apprendre qu'ils allaient faire un petit voyage. (Le livre n'ayant presque aucun repère spatio-temporel, il est difficile de déterminer où.)  Et la Grande L eut une idée terrifiante... 

Elle les prit par surprise. Arrivant avant eux, elle avait déjà préparé son coup à l'avance ; pour les punir, elle allait briser leur amour et leur bonheur. Elle choisit donc de loger Elena dans un bloc de glace magique, que Magnus et presqu'aucune autre personne ne pourrait détruire. Ainsi, Elena était bloquée, et Magnus, lui, était privé de son bonheur. Le magicien tenta de répliquer, mais ses tentatives furent vaines ; il essaya de détruire le bloc de glace, sans succès. Ainsi, Magnus plongea dans les ténèbres, rongé par la culpabilité de n'avoir rien pu faire, désireux de vengeance envers la Grande L, et voulant à tout prix ramener Elena. La magicienne Xélor serait, quant à elle, repartie.
Le livre contient une dernière note, que le magicien a certainement dû laisser à l'intérieur car elle est écrite sur un petit papier. La voici:

"Elena Daladio,
Car pour ne pas t'oublier et faire comme si tu étais plus que dans mon coeur à tout jamais, désormais, je m'appellerai Magnus Tempus Daladio. Et un jour, ce nom signifiera plus qu'un souvenir, plus qu'un amour perdu ; un jour, je te ferai revenir, et nous pourrons continuer comme avant."

_________________


"On ne naît pas mauvais ; on le devient."
avatar
Lilapotter

Divinité : Xélor
Cercle de puissance : 197
Localisation : Une maison dans la forêt des Abraknydes sombres
Messages : 102

Voir le profil de l'utilisateur http://lyre-ehel.forumofficiel.fr/g12-ccch http://www.dofus.com/fr/mmorpg/communaute/annuaires/pages-persos/231026500018-lilapotter

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Multi] Une menace rôde

Message par Lilapotter le Mer 1 Juil 2015 - 18:14

Rapport de Lila sur les évènements ayant eu lieu le 16 Aperirel 635

Ce soir, une réunion spéciale fut organisée. Tous les membres du Clan furent conviés. Ainsi, c'est autour de la table de la grande salle que nous nous retrouvâmes. Sacry, Hélia, Sniam, Rwandrall, Memnon, Azaroc et moi-même devions absolument parler d'un sujet qui occupait les esprits : Magnus. Sniam exposait une théorie comme quoi le sorcier confondrait peut-être la grande L avec moi. Après un débat de plusieurs minutes, je décidais enfin de m'exprimer. J'avais depuis peu compris le stratagème de Magnus, et ses réelles motivations. Ainsi, j'expliquais à mes camarades que la grande L n'était autre que ma mère, et que de ce fait Magnus cherchait la vengeance. Rwandrall fit remarquer que je n'étais pas ma mère, ce qui est vrai. Mais la théorie semblait être acceptée par tous, car même si je ne suis pas la femme qui m'a mis au monde, la vengeance conduit parfois les gens à rejeter leur colère sur des innocents. Tandis que nous allions prendre congé les uns des autres, une étrange voix qui me semblait familière se fit entendre.

- Gob gob ! Gob gob manger !



En effet, un Glutin fit irruption dans la pièce. Récemment, nous avions aperçu un Glutin qui rodait dans le grenier. Il semblait inoffensif et était parti alors que nous avions tenté de l'approcher. Était-ce le même qui se présentait à nous ? En tout cas, son comportement semblait différent. Il répétait sa phrase, ce qui signifiait sa grande faim. Sniam se proposa pour aller lui chercher un petit quelque chose à la cuisine, mais je ne comprenais toujours pas pourquoi la voix d'un Glutin m'était familière. Au bout de quelques secondes, alors que le Glutin commençait à s'approcher de plus en plus de la table, j'arrivais enfin à mettre un personnage sur cette voix : l'Eliotrope ! J'avertis mes camarades, qui, ne comprenant par sur le coup, ne firent que reculer. Notre ennemi déguisé en Glutin n'attendit pas plus longtemps pour se dévoiler. Azaroc, en bon sacrieur, se rua sur l'Eliotrope, bien décidé à l'attraper. 


Un combat féroce s'engagea entre le Glutin et les membres du Clan. Mais l'apprenti de Magnus comprit rapidement qu'il ne pourrait pas nous vaincre, c'est pourquoi il prit une nouvelle fois la fuite. Cet Eliotrope nous avait encore une fois pris d'assaut dans le manoir. C'était la fois de trop. Nous décidâmes donc de renforcer la sécurité du manoir. Coiffe nous indiqua qu'elle surveillerait le manoir en étant invisible le plus possible. Quant à moi, je plaçais des sortilèges de protection tout autour de la demeure du marquis.  


_________________


"On ne naît pas mauvais ; on le devient."
avatar
Lilapotter

Divinité : Xélor
Cercle de puissance : 197
Localisation : Une maison dans la forêt des Abraknydes sombres
Messages : 102

Voir le profil de l'utilisateur http://lyre-ehel.forumofficiel.fr/g12-ccch http://www.dofus.com/fr/mmorpg/communaute/annuaires/pages-persos/231026500018-lilapotter

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Multi] Une menace rôde

Message par Azaroc le Mer 1 Juil 2015 - 18:50

Rapport d'Azaroc sur les évènement du 22 Aperirel 645


Cela faisait des jours qu'il n'y avait plus eu de nouvelles de Magnus Tempus ou de l'Eliotrope. Avec Lila, nous commencions à nous sentir à l'aise au manoir, oubliant les risques qu'on encourait. Mais Coiffe nous le rappelait sans cesse, en nous faisant remarquer qu'elle n'avait toujours pas retrouvé ses dagues. Mais à défauts d'indices, nous avons décidé d'aller vérifier à nouveau dans la grange de Shika, le seul endroit qui pouvait nous donner des informations sur Magnus. Même si elle avait déjà été fouillée, il se pouvait qu'on soit passé à côté de quelque chose, et nous devions en être sûr. Miraculeusement, nous avons découvert une fiole dans une botte de paille. Mais nous ne savions pas ce qu'elle contenait, et j'ai alors soumis l'idée d'aller voir un vieil ami. Nous sommes donc allés voir Ush-Waya (voir l'animation Toucher du Bois) pour mettre à profit ses talents d'enquêteur.


Il a su identifier la fiole, en expliquant qu'elle contenait de la fumée de Nelween, mais qu'il ne savait pas à quoi elle pouvait servir. Il nous recommanda d'aller voir Ogrine à Incarnam, une experte en alchimie.


Cette dernière expliqua que la fumée de Nelween avait des effets dangereux si on l'inhalait. Sur un être normal, elle provoque délires et hallucinations. Mais sur une personne possédant un grand pouvoir, l'effet est encore plus puissant. Je ne faisais que penser au cas de Lila, qui depuis le début était la cible de Magnus, et possédait les qualités pour que la fumée de Nelween ait un énorme impact sur elle. Ogrine ne pu en dire plus et nous conseilla tout de même de rester à l'écart du Nelween.

De retour au manoir Lhambadda, nous avons raconté ce qui s'était passé à Coiffe, et encore une fois en manque d'indices, nous avons décidés d'aller faire un tour dans le laboratoire de Brumen Tinctorias, où réside le Nelween. Après un court combat, la bête était tombée. C'est là que nous sommes tombés face à face avec Brumen Tinctorias, mais il s'agissait en réalité d'un double, qui ne répondait pas à nos questions. Nous avons tout de même fouillé son laboratoire, et découvert une vulgaire plume de Tofu, qui nous rappela la grange de Shika. Magnus était donc probablement passé par là.


En sortant du laboratoire, qui se trouvait au sous-sol d'une taverne plus ou moins abandonnée, Lila a soudoyé un habitué de la taverne, qui lui donna des renseignements sur Magnus. Il les a vu parler ensemble : l'étranger qu'on identifie comme Magnus avait demandé à Tinctorias de l'aider à détruire une prison de glace.

Une fois au manoir, nous faisions un rapport à Coiffe, lorsque Lila lui demanda des précisions sur le piège que Coiffe aurait dû fabriquer pour Magnus. Après discussion, le piège devait bel et bien contenir de la fumée de Nelween. Nous en sommes arrivés à la conclusion que Magnus comptait utiliser ce puissant piège sur Lila. Mais après réflexion, nous avons pensé qu'il se pouvait que Magnus se soit mis à la recherche d'une autre personne capable de faire ce piège, au vu de la réponse négative de Coiffe. Cette dernière nous expliqua que les seuls individus capables de cela se trouvaient probablement à Srambad.

Nous avons pensé qu'il serait intéressant de prendre Rwandrall avec nous pour aller dans Srambad, puisque c'est une Roublarde. Mais comme elle était absente, nous avons choisi de patienter avant d'aller dans la dimension, et nous avons juste préparé nos déguisements, histoire d'y passer inaperçus.


_________________

avatar
Azaroc
Représentant

Divinité : Sacrieur
Cercle de puissance : 200
Localisation : Manoir de Lhambadda
Messages : 519

Voir le profil de l'utilisateur http://lyre-ehel.forumofficiel.fr/g11-ambassade https://www.dofus.com/fr/mmorpg/communaute/annuaires/pages-persos/486750400207-azaroc

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Multi] Une menace rôde

Message par Sniam-aspirine le Sam 4 Juil 2015 - 22:29

Rapport de Sniam sur les évènements du 7 Maisial 645


Alors que je me rendais, comme d'habitude, au manoir, j'ai été soudain prise de nausée et d'une envie de dormir intense. Non pas que ça ne m'arrive pas souvent, mais je sais différencier un maléfice de mon état normal tout de même.
Je me suis réveillée, toute étourdie, au milieu des champs de cania, entourée d'objets étranges, et face à Magnus.


Ce dernier a entreprit de m'expliquer à quelle point j'étais prisonnière et qu'il était vraiment trop fort et qu'il pouvait nous attaquer et nous tuer à n'importe quel moment. Je dois dire que j'ai douté, et je doute encore de cette affirmation, puisqu'il n'a jamais vraiment tenté de tuer l'un d'entre nous - même si les agressions, elles, sont bien présentes.

J'ai essayé d'envoyer un tofu voyageur pour appeler des renforts, mais il a réussi à l'abattre d'une aiguille très précise entre les deux ailes.
Mes souvenirs sont embrumés, mais je me souviens bien qu'Azaroc et Lila ont réussi à me retrouver, faisant pencher la faveur du combat de notre côté.
Il a été question de personne prise dans la glace, d'histoires de familles, de marché conclu. Je n'ai pas tout compris, surtout que je doute que l'enchantement de Magnus ait été totalement résorbé après coup.
Si j'ai bien compris, Lila-Maman a autrefois enfermé dans la glace la promise de Magnus, et Magnus voulait donc se venger... cependant, il semblerait que Lila puisse, par la magie du lien de sang, annuler cet enchantement.

Je pense donc que Magnus réfléchira à deux fois avant de nous attaquer de nouveau.
Je vais me coucher.

Sniam.
avatar
Sniam-aspirine
Archiviste

Divinité : Eniripsa
Cercle de puissance : 200
Localisation : En train de gribouiller au fond de mon havre-sac
Messages : 178

Voir le profil de l'utilisateur http://lyre-ehel.forumofficiel.fr/g12-ccch http://www.dofus.com/fr/mmorpg/communaute/annuaires/pages-persos/215919000018-sniam-aspirine

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Multi] Une menace rôde

Message par Lilapotter le Lun 6 Juil 2015 - 0:24

Rapport de Lila sur les évènements du 23 Aperirel 645

Rwan étant enfin à nos côtés, nous pûmes, avec Azaroc, enfin nous mettre en route pour la dimension Srambad. Malgré la laborieuse recherche du portail, nous reussîmes à nous y rendre. Bien caché sous nos déguisements, nous laissions Rwan nous guider, car elle semblait bien connaître les lieux. D'après Coiffe, la personne pouvant nous renseigner était le Héraut de Sram. Elle ajouta d'éviter toute approche de la Reine des Voleurs et de son domaine, cette dernière n'aimant pas trop être dérangée. Nous nous sommes donc mis à la recherche de ce fameux Héraut de Sram. Mais dans ces dédales de rues sombres, nous nous séparâmes involontairement. Azaroc se retrouva seul tandis que j'étais avec Rwan. Même si l'absence du Sacrieur m'inquiétait car je le pensais perdu dans la dimension, la présence de la Roublarde quant à mon orientation ici me rassura. Et pourtant... Rwan était sûre d'elle quant au chemin ! C'est pour ça qu'elle me mena droit devant l'antre de la Reine des Voleurs. Je compris rapidement le lieu interdit dans lequel nous étions, aussi je détalais assez vite, suivi de Rwan qui n'en revenait pas de s'être trompée. Nous espérions simplement que les gardes ne nous avaient pas vu...

Nous retrouvâmes enfin Azaroc mais surtout notre chemin vers le Héraut de Sram. Le Sacrieur s'était mieux débrouillé que nous, car il l'avait semble-t-il trouvé rapidement. Nous commencions donc à interroger ce représentant du Dieu Sram. Mais il ne semblait pas vouloir coopérer. Nous avons décidé d'être plus convaincant, et vue qu'il était seul, nous l'avons encerclé. Nous voulions des réponses quant au fameux piège sur lequel nous enquêtions. Il n'était plus très sûr de lui, mais il ne répondait pas pour autant. Finalement, nous avons été interrompu dans notre interrogatoire par une escouade envoyée par la Reine des Voleurs. Rwan et moi avions été repérées malheureusement... 



Un combat s'engagea, et après l'avoir remporté et surtout après avoir révélé notre véritable identité, nous sommes partis le plus vite possible de la dimension, coursés par d'horribles Kartouches et Sramourailles. Nous sommes revenus en Amakna en un seul morceau, ouf. 

De retour au Manoir, nous avons vu Coiffe. Nous lui avons bien sûr raconté notre petite escapade et la façon dont nous avons failli être découpés par les méchants habitants de la dimension. Mais nous n'étions pas au bout de nos surprises. Nous avons répété nos questions quant au piège à base de fumée du Nelween, et aux personnes pouvant le réaliser. Notre chère Coiffe s'est finalement un peu plus confiée à nous, en nous avouant qu'elle ne pensait pas qu'une autre personne qu'elle puisse réaliser ce piège. Curieux, nous lui avons demandé de plus amples explications. Elle nous avoua que la raison qui fait d'elle l'une des rares personnes à pouvoir faire le piège est également la même raison qui... L'a fait être bannie de Srambad ! Nous ne comprenions pas bien. Coiffe a donc déclaré avoir volé des manuscrits traitant des pièges et de l'art de la fourberie ainsi que des plans de construction de pièges à la Reine des Voleurs en personne. Mais ayant été surprise au dernier moment, elle dû quitter la dimension sans se faire prendre, et elle fut donc bannie. Et, grâce à ces plans et ces manuscrits, Coiffe possède un savoir et une maîtrise au niveau de l'art Sram tout particuliers. Voilà pourquoi Magnus voulait absolument que ce soit Coiffe qui réalise son piège. Légèrement abasourdis et assommés par ces révélations, nous sommes partis nous reposer. 

Je ne doute plus trop de la sincérité de Coiffe désormais, ces informations capitales me prouvent bien qu'elle est une alliée digne de confiance. Quant à Magnus, il va falloir rester vigilant. C'est loin d'être fini.

_________________


"On ne naît pas mauvais ; on le devient."
avatar
Lilapotter

Divinité : Xélor
Cercle de puissance : 197
Localisation : Une maison dans la forêt des Abraknydes sombres
Messages : 102

Voir le profil de l'utilisateur http://lyre-ehel.forumofficiel.fr/g12-ccch http://www.dofus.com/fr/mmorpg/communaute/annuaires/pages-persos/231026500018-lilapotter

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Multi] Une menace rôde

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum